Tombouctou bientôt sous contrôle - Afrique - RFI

 

  1. 16:10 TU Radio foot internationale
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Radio foot internationale
  4. 17:00 TU Journal
  5. 17:10 TU Sessions d'information
  6. 17:30 TU Journal
  7. 17:33 TU Sessions d'information
  8. 17:40 TU Accents d'Europe
  9. 18:00 TU Journal
  10. 18:10 TU Décryptage
  11. 18:30 TU Journal
  12. 18:33 TU Sessions d'information
  13. 18:40 TU Débat du jour
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU Grand reportage
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:40 TU Sessions d'information
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU La bande passante
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU La bande passante
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Couleurs tropicales
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Couleurs tropicales
  1. 16:10 TU Couleurs tropicales
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Couleurs tropicales
  4. 17:00 TU Journal
  5. 17:10 TU Sessions d'information
  6. 17:30 TU Journal
  7. 17:33 TU Sessions d'information
  8. 17:40 TU Accents d'Europe
  9. 18:00 TU Journal
  10. 18:10 TU Grand reportage
  11. 18:30 TU Sessions d'information
  12. 19:00 TU Journal
  13. 19:10 TU Décryptage
  14. 19:30 TU Journal
  15. 19:40 TU Débat du jour
  16. 20:00 TU Journal
  17. 20:10 TU La bande passante
  18. 20:30 TU Journal
  19. 20:33 TU La bande passante
  20. 21:00 TU Journal
  21. 21:10 TU Radio foot internationale
  22. 21:30 TU Journal
  23. 21:33 TU Radio foot internationale
  24. 22:00 TU Sessions d'information
  25. 22:30 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

Cédéao France Mali

Tombouctou bientôt sous contrôle

media

Les frappes ciblées de l’aviation française se poursuivent dans le nord du Mali. Des raids ont visé dimanche 27 janvier les environs de Tombouctou pour préparer l’avancée des militaires maliens et français. Ces derniers contrôlent, depuis quelques heures ce lundi, l’aéroport de la ville. Après la libération de Gao ce week-end, les militaires français et maliens se sont ainsi lancés dans celle de Tombouctou, ville symbole de la poussée islamiste, où des mausolées ont été détruits l'an dernier.

Les armées françaises et maliennes ont pris dans la nuit le contrôle de l’aéroport de Tombouctou, situé à environ 6 km du centre-ville. D’après nos informations, des précurseurs de l’armée malienne étaient déjà rentrés à Tombouctou dans la nuit. 

La grande mosquée de Djinguereber est contrôlée en partie par l’armée malienne et on signale des scènes de liesse populaire. Mais avant de partir, les islamistes ont brûlé plusieurs bâtiments de la localité, et se sont attaqués, d’après un témoin fiable, aux habitants de la localité.

Il ne faut pas qu'on vienne nous libérer et qu'on rentre dans des saccages, des réglements de compte. Il faut que cette armée française sache qu'elle a mérité de venir à Tombouctou libérer les Tombouctiens, qui sont des braves gens et savent respecter l'autre.
Ousmane Hallé Maire de Tombouctou 11/10/2013 - par Léonard Vincent écouter

On parle d’un endroit où se trouvaient des manuscrits de Tombouctou qui aurait été brûlé par les islamistes.

Les forces franco-maliennes devraient en principe rentrer, dans la matinée de ce lundi, dans le centre-ville de Tombouctou, où les islamistes n'étaient plus visibles.

Même stratégie qu'à Gao

Cette libération a été déclenchée à minuit après deux jours d’avancées et de reconnaissance depuis Léré, dans la région de Tombouctou. Les soldats maliens ont pris l’aéroport de la ville sans rencontrer de résistance. C’est une colonne de pick-up qui a géré cette opération. Les forces spéciales françaises les ont ensuite rejoints au niveau du tarmac pour sécuriser la zone. Cette offensive était appuyée par l’aviation, notamment par des hélicoptères et par des drones pour surveiller tout mouvement adverse.

L’opération s’est faite dans le noir, à la lumière de la lune. L’électricité est en effet toujours coupée à Tombouctou. La ville est coupée du monde depuis une semaine. Il n’y a pas de réseau de téléphone.

Le processus militaire est donc le même qu’à Gao : avancer de nuit, prendre les positions stratégiques. Un pont aérien s’est immédiatement mis en place pour acheminer des renforts en hommes et en matériel. Depuis cette prise de l’aéroport, les forces maliennes poursuivent leur pénétration tout doucement vers la ville pour prendre les petites rues de la mythique cité. Ils craignent bien évidemment la présence d’éléments infiltrés, qui pourraient tenter des actes de guérilla urbaine.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.