Le Sénégal confirme sa plainte dans l’affaire des «biens mal acquis» - Afrique - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Radio foot internationale
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Radio foot internationale
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Sessions d'information
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Sessions d'information
  9. 16:40 TU Accents d'Europe
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Décryptage
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Débat du jour
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU Grand reportage
  17. 18:30 TU Sessions d'information
  18. 19:00 TU Journal
  19. 19:10 TU La bande passante
  20. 19:30 TU Journal
  21. 19:33 TU La bande passante
  22. 20:00 TU Journal
  23. 20:10 TU Couleurs tropicales
  24. 20:30 TU Journal
  25. 20:33 TU Couleurs tropicales
  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Radio foot internationale
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Radio foot internationale
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Couleurs tropicales
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Couleurs tropicales
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU Sessions d'information
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU Sessions d'information
  13. 17:40 TU Accents d'Europe
  14. 18:00 TU Journal
  15. 18:10 TU Grand reportage
  16. 18:30 TU Sessions d'information
  17. 19:00 TU Journal
  18. 19:10 TU Décryptage
  19. 19:30 TU Journal
  20. 19:40 TU Débat du jour
  21. 20:00 TU Journal
  22. 20:10 TU La bande passante
  23. 20:30 TU Journal
  24. 20:33 TU La bande passante
  25. 21:00 TU Journal

Dernières infos

Afrique

Le Sénégal confirme sa plainte dans l’affaire des «biens mal acquis»

media  

Les avocats de l'Etat du Sénégal confirment qu'une plainte a bien été déposée, afin de récupérer les « biens mal acquis » détournés par le régime précédent. Une enquête a même, selon eux, d'ores et déjà été ouverte. Lors d'une conférence de presse qui a eu lieu lundi 28 janvier 2013 à Paris, ces avocats ont confirmé que le fils de l'ancien président, Karim Wade, était cité dans la plainte. Ils ont indiqué qu'ils avaient d'ores et déjà fourni, à l'appui de leur demande, des éléments sur des pratiques illégales ayant eu lieu en France ou impliquant des ressortissants français.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.