Le président camerounais interrogé à Paris sur la détention de Michel Atangana

C'est sous le signe des questions économiques qu'a été placée la visite en France de Paul Biya. Le président camerounais était ce mercredi après-midi 30 janvier 2013 à l'Elysée pour s'entretenir avec François Hollande, avant de rencontrer ce jeudi le patronat français, entouré des principaux représentants des secteurs susceptibles d'intéresser les investisseurs français. Les partenariats économiques sont donc mis en avant, mais ce n'est pas tout, il y a également les questions qui touchent à la politique intérieure camerounaise. Sur le perron de l'Elysée, Paul Biya a rejeté les accusations d'atteintes aux droits de l'homme dans son pays, formulées par plusieurs ONG. Il a également évoqué un autre dossier délicat : le maintien en détention au Cameroun de Michel Atangana, ce Français d'origine camerounaise condamné à 15 ans, puis à 20 ans de prison pour détournement de fonds. Son comité de soutien dénonce un procès politique et appelle à sa libération immédiate. Interrogé sur le sujet, le président Paul Biya a estimé qu'il faut laisser la Cour suprême faire son travail.