Le président camerounais interrogé à Paris sur la détention de Michel Atangana - Afrique - RFI

 

  1. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Sessions d'information
  6. 12:40 TU Orient hebdo
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Si loin si proche
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Si loin si proche
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Sessions d'information
  25. 17:30 TU Journal
  1. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Afrique presse
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU La marche du monde
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU La marche du monde
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Atelier des médias
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Atelier des médias
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Si loin si proche
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Si loin si proche
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  25. 18:00 TU Journal
Urgent

Contactée par RFI, Chantal Compaoré était surprise que les médias soient informés du lieu de leur refuge. Après un conciliabule, l'ancienne première dame confirme: «Le président et moi sommes bien à Yamoussoukro». «Tout va bien», poursuit-elle, avant d'ajouter que Blaise Compaoré et elle-même ne souhaitaient pas faire de commentaire «pour le moment».

Dernières infos

fermer

Afrique

Cameroun Droits de l’homme France Justice Paul Biya EN BREF

Le président camerounais interrogé à Paris sur la détention de Michel Atangana

media  

C'est sous le signe des questions économiques qu'a été placée la visite en France de Paul Biya. Le président camerounais était ce mercredi après-midi 30 janvier 2013 à l'Elysée pour s'entretenir avec François Hollande, avant de rencontrer ce jeudi le patronat français, entouré des principaux représentants des secteurs susceptibles d'intéresser les investisseurs français. Les partenariats économiques sont donc mis en avant, mais ce n'est pas tout, il y a également les questions qui touchent à la politique intérieure camerounaise. Sur le perron de l'Elysée, Paul Biya a rejeté les accusations d'atteintes aux droits de l'homme dans son pays, formulées par plusieurs ONG. Il a également évoqué un autre dossier délicat : le maintien en détention au Cameroun de Michel Atangana, ce Français d'origine camerounaise condamné à 15 ans, puis à 20 ans de prison pour détournement de fonds. Son comité de soutien dénonce un procès politique et appelle à sa libération immédiate. Interrogé sur le sujet, le président Paul Biya a estimé qu'il faut laisser la Cour suprême faire son travail.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.