Dialogue de sourds entre le gouvernement et les rebelles du M23 - Afrique - RFI

 

  1. 17:10 TU Grand reportage
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 17:40 TU Accents d'Europe
  5. 18:00 TU Journal
  6. 18:10 TU Sessions d'information
  7. 18:30 TU Sessions d'information
  8. 19:00 TU Journal
  9. 19:10 TU La bande passante
  10. 19:30 TU Journal
  11. 19:33 TU La bande passante
  12. 20:00 TU Journal
  13. 20:10 TU Couleurs tropicales
  14. 20:30 TU Journal
  15. 20:33 TU Couleurs tropicales
  16. 21:00 TU Journal
  17. 21:10 TU Accents d'Europe
  18. 21:30 TU Journal
  19. 21:33 TU Danse des mots
  20. 22:00 TU Sessions d'information
  21. 22:30 TU Sessions d'information
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU Autour de la question
  24. 23:30 TU Journal
  25. 23:33 TU Autour de la question
  1. 17:10 TU 7 milliards de voisins
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU 7 milliards de voisins
  4. 18:00 TU Journal
  5. 18:10 TU Sessions d'information
  6. 18:30 TU Sessions d'information
  7. 19:00 TU Journal
  8. 19:10 TU Grand reportage
  9. 19:30 TU Journal
  10. 19:40 TU Accents d'Europe
  11. 20:00 TU Journal
  12. 20:10 TU La bande passante
  13. 20:30 TU Journal
  14. 20:33 TU La bande passante
  15. 21:00 TU Journal
  16. 21:10 TU Autour de la question
  17. 21:30 TU Journal
  18. 21:33 TU Autour de la question
  19. 22:00 TU Sessions d'information
  20. 22:30 TU Sessions d'information
  21. 23:00 TU Journal
  22. 23:10 TU Séries
  23. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

M23 RDC

Dialogue de sourds entre le gouvernement et les rebelles du M23

media

Le dialogue a encore du mal à reprendre à Kampala entre Kinshasa et le M23. Cette fois, rebelles et gouvernement ne sont pas d’accord sur la méthode proposée par la médiation ougandaise. Sur le fond, on retrouve toujours le même clivage, entre d’un côté les rebelles qui veulent aborder tous les sujets politiques et de l’autre le gouvernement qui évite de s’engager dans ce débat.

La médiation ougandaise a proposé de s’organiser en deux commissions pour continuer la négociation. Deux commissions mixtes qui travailleraient simultanément avec chacune un nombre égal de représentants du M23 et de Kinshasa.

L’une travaillerait sur les questions sécuritaires, l’autre sur la politique, le social, l’économie. Mais Kinshasa ne l’entend pas du tout de cette oreille. Une telle mise en œuvre équivaut à organiser un débat sur la politique globale de la RDC.

On se souvient que le gouvernement de Kinshasa a souvent dit qu’il n’a pas l’intention de refaire le Congo à Kampala. Il aurait voulu se contenter d’un échange d’argumentaires écrits.

Voilà donc le facilitateur contraint de chercher un consensus sur la méthode. Cette affaire risque encore de prendre du temps. La date d’aujourd’hui, 31 janvier, avait été fixée comme date de clotûre de ce dialogue. Il est certain que cela va se prolonger au-delà.
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.