La filiale de Shell au Nigeria jugée responsable de pollution - Europe - RFI

 

  1. 11:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Sessions d'information
  6. 12:30 TU Journal
  7. 12:33 TU Sessions d'information
  8. 12:40 TU Orient hebdo
  9. 13:00 TU Journal
  10. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  11. 13:30 TU Journal
  12. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  13. 14:00 TU Journal
  14. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  15. 14:30 TU Journal
  16. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  17. 15:00 TU Journal
  18. 15:10 TU Si loin si proche
  19. 15:30 TU Journal
  20. 15:33 TU Si loin si proche
  21. 16:00 TU Journal
  22. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  23. 16:30 TU Journal
  24. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  25. 17:00 TU Journal
  1. 11:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Afrique presse
  6. 12:30 TU Sessions d'information
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU La marche du monde
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU La marche du monde
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU Atelier des médias
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU Atelier des médias
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Si loin si proche
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Si loin si proche
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  25. 17:30 TU Journal
fermer

Europe

Nigeria Pétrole Pollution

La filiale de Shell au Nigeria jugée responsable de pollution

media Un panneau d'avertissement de la compagnie Shell le long de la rivière Nembe dans l'Etat riche en pétrole de Bayelsa. REUTERS/Akintunde Akinleye /Files

Un groupe de fermiers nigérians a poursuivi le groupe pétrolier Shell pour avoir pollué ses terres et ses eaux poissonneuses à la suite de déversements de produits pétroliers en 2005 dans le delta du Niger dans le sud du Nigeria. Le procès qui s'est tenu à La Haye a finalement condamné Shell Nigeria, filiale du groupe - mais pas la maison mère - à verser des indémnités aux plaignants dans une des affaires qui concerne des fuites dans un oléoduc. Certaines ONG y voient un précédent en matière de responsabilité environnementale.

Un procès a été intenté contre le groupe Shell par des agriculteurs nigérians soutenus par une ONG, « Les Amis de la Terre ». Les plaignants ont accusé le groupe anglo-néerlandais d'être responsable de fuites d'oléoducs qui ont détruit leurs terres et leurs étangs. Et exigé que Shell nettoie les dégâts dans leurs villages, s'engage à surveiller et mette à jour son matériel défectueux.

Après trois ans de procédure, le tribunal de La Haye a rendu son verdict ce mercredi.

Shell n'a pas été jugé responsable, en tant que société-mère mais sa filiale Shell Nigeria a été condamnée à payer des indemnités dans une affaire.

Celle ci concerne des fuites près du village de Ikot Ada Udo, en pays Ogoni dans la région du Delta du Niger. Des fuites survenues en 2006 et 2007.

Pour ce qui est des requêtes dans les quatre autres affaires, toutes ont été rejetées. Le tribunal a estimé que les fuites étaient dues à des sabotages liés au vol de pétrole, mais que Shell Nigeria aurait dû prendre des mesures pour l'en empêcher.

Pour les plaignants, c’est un verdict en demie-teinte, mais qui prouve que justice est possible.

Joint à Abuja par RFI , Nnimo Bassey, ancien président des « Amis de la Terre », a estimé que l’affaire établit un précédent. Selon lui, « D’autres plaintes suivront. »

Des rapports dénoncent régulièrement l’étendue de la pollution pétrolière dans la région du Delta du Niger. Mais faute de réglementation adéquate, populations et compagnies pétrolières se renvoient la responsabilité de ces fuites.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.