Sénégal: au moins cinq morts lors d'une attaque en Casamance - Afrique - RFI

 

  1. 19:00 TU Journal
  2. 19:10 TU Ici l'Europe
  3. 19:30 TU Journal
  4. 19:40 TU Sessions d'information
  5. 20:00 TU Journal
  6. 20:10 TU La bande passante
  7. 20:30 TU Journal
  8. 20:33 TU La bande passante
  9. 21:00 TU Journal
  10. 21:10 TU Couleurs tropicales
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Couleurs tropicales
  13. 22:00 TU Sessions d'information
  14. 22:30 TU Sessions d'information
  15. 23:00 TU Journal
  16. 23:10 TU Ici l'Europe
  17. 23:30 TU Journal
  18. 23:33 TU Danse des mots
  19. 19:00 TU Journal
  20. 19:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  21. 19:30 TU Journal
  22. 19:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  23. 20:00 TU Journal
  24. 20:10 TU Musiques du monde
  25. 20:30 TU Journal
  1. 19:00 TU Journal
  2. 19:10 TU Accents du monde
  3. 19:30 TU Journal
  4. 19:40 TU Débat du jour
  5. 20:00 TU Journal
  6. 20:10 TU La bande passante
  7. 20:30 TU Journal
  8. 20:33 TU La bande passante
  9. 21:00 TU Journal
  10. 21:10 TU Radio foot internationale
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Radio foot internationale
  13. 22:00 TU Sessions d'information
  14. 22:30 TU Sessions d'information
  15. 23:00 TU Journal
  16. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  17. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Casamance Macky Sall Sénégal

Sénégal: au moins cinq morts lors d'une attaque en Casamance

media

En Casamance, la ville de Kafountine a été attaquée vendredi soir par des groupes armés, jusque là non identifiés. D’après l’armée, au moins cinq personnes sont mortes, parmi lesquelles trois civils. Cette ancienne station balnéaire située à 75 km au nord de Ziguinchor, qui vit essentiellement de pêche, semble du coup retomber dans un climat de crise.

Nous devons déplorer la mort d’une dame et d’une fillette, ainsi que d’une personne d’origine européenne. L’armée a aussi retrouvé deux corps sans vie de rebelles.
Une attaque de présumés rebelles en Casamance Colonel Abou Thiam, porte-parole de l'armée sénégalaise 11/10/2013 - par RFI écouter

L’attaque de vendredi soir a semé la panique et fait peser un lourd sentiment de lassitude. Selon des témoins, des bandes armées se sont violemment attaquées aux populations aux alentours de 21h, au moment où les pêcheurs quittaient le quai avec leurs marchandises et où les femmes pliaient leurs commerces.

Plusieurs personnes décrivent de violentes scènes de pillage opérées par des hommes armés, dans trois supérettes et des restaurants de la ville. « C’était difficile à vivre, raconte un témoin. Ils ont frappé des gens, volé de l’argent et des téléphones portables. Dans notre famille, nous avions peur, nous avons dormi par terre ».

L’armée est intervenue dans la nuit au niveau de Diouloulou, une localité proche de Kafountine. Et la ville a rapidement retrouvé son calme samedi matin. Plusieurs commerces ont fermé, et des habitants auraient provisoirement quitté la ville.

Depuis, on s’interroge sur l’identité des assaillants qui ont semé le trouble. L’attaque n’a pas été revendiquée par le Mouvement des forces démocratiques de Casamance. De sources concordantes, ces faits relèvent davantage d’actes ponctuels de banditisme opérés par des hommes armés présent dans cette zone. Jeudi matin déjà, des éléments armés avaient fait un braquage dans le même département de Bignona, emportant des véhicules avec eux.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.