Le fisc sud-africain confisque tous les biens de Julius Malema, l’ex-leader de la Ligue de la Jeunesse - Afrique - RFI

 

  1. 17:33 TU La bande passante
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Grand reportage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Accents d'Europe
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Grand reportage
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Danse des mots
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Autour de la question
  21. 23:30 TU Journal
  22. 23:33 TU Autour de la question
  23. 17:33 TU La bande passante
  24. 18:00 TU Journal
  25. 18:10 TU Sessions d'information
  1. 17:33 TU La bande passante
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Sessions d'information
  5. 19:00 TU Journal
  6. 19:10 TU Grand reportage
  7. 19:30 TU Journal
  8. 19:40 TU Accents d'Europe
  9. 20:00 TU Journal
  10. 20:10 TU Couleurs tropicales
  11. 20:30 TU Journal
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Radio foot internationale
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Radio foot internationale
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
fermer

Afrique

Afrique du Sud Jacob Zuma

Le fisc sud-africain confisque tous les biens de Julius Malema, l’ex-leader de la Ligue de la Jeunesse

media

Julius Malema est tombé au plus bas. L'ancien président de la Ligue de la Jeunesse, expulsé de l'ANC l'année dernière, a désormais perdu tous ses biens, qui ont été saisis par le fisc pour taxes impayées.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Solenn Honorine

La Une du Sunday Independent de ce 3 février.

« Malema SDF ». Le titre qui s’étale à la Une de l’édition de ce 3 février du Sunday Independent est sans ambiguïté sur le sort désormais dévolu au tribun populaire qui était réapparu au premier rang du cercle médiatique après le massacre de Marikana, menant alors la charge contre le président Jacob Zuma.

L'homme politique déchu, connu pour ses goûts de luxe et son train de vie extravagant, se trouverait désormais complètement démuni. Ses deux maisons et ses belles voitures de grosses cylindrées ont été saisies par le fisc, qui lui réclame plus de 1,5 million d'euros d'impôts impayés, affirme le journal. Le Sunday Independent estime même que tous ses biens pourraient être vendus aux enchères, « jusqu'aux choux qu'il cultive dans sa ferme de Limpopo », va jusqu’à préciser l’article.

Dans les mois qui ont suivi le massacre de Marikana, lors duquel la police sud-africaine a tué 34 mineurs grévistes, Julius Malema avait mené la charge contre son ennemi juré, le président Jacob Zuma. Mais depuis la large victoire de celui-ci au congrès de l'ANC de décembre dernier, son avenir politique paraît totalement bouché.

Déchéance politique et démêlés judiciaires

Sa demande de réintégration au sein du parti dominant a été déboutée. La Ligue de la Jeunesse, qui jusque-là lui restait acquise, a été mise au pas. Julius Malema s'était même plaint dans la presse d'être ostracisé par ses anciens amis.

Ses démêlés avec le fisc ne marquent d’ailleurs pas la fin de sa déchéance publique. L’ancien leader politique doit en effet encore comparaître en avril prochain devant la justice pour répondre d'inculpations de racket et blanchiment d'argent, dans le cadre d’une série d’affaires troubles dans sa province de Limpopo.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.