Tuerie de Marikana: une vidéo met à mal la défense de la police - Afrique - RFI

 

  1. 04:00 TU Journal
  2. 04:15 TU Sessions d'information
  3. 04:30 TU Journal
  4. 04:33 TU Sessions d'information
  5. 04:40 TU Grand reportage
  6. 05:00 TU Journal
  7. 05:15 TU Sessions d'information
  8. 05:30 TU Journal
  9. 05:40 TU Sessions d'information
  10. 06:00 TU Journal
  11. 06:15 TU Sessions d'information
  12. 06:30 TU Journal
  13. 06:43 TU Sessions d'information
  14. 07:00 TU Journal
  15. 07:10 TU Une semaine d'actualité
  16. 07:30 TU Journal
  17. 07:33 TU Une semaine d'actualité
  18. 08:00 TU Journal
  19. 08:10 TU Atelier des médias
  20. 08:30 TU Journal
  21. 08:33 TU Atelier des médias
  22. 09:00 TU Journal
  23. 09:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  24. 09:30 TU Journal
  25. 09:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  1. 04:00 TU Journal
  2. 04:15 TU Sessions d'information
  3. 04:30 TU Sessions d'information
  4. 05:00 TU Journal
  5. 05:15 TU Sessions d'information
  6. 05:30 TU Sessions d'information
  7. 06:00 TU Journal
  8. 06:15 TU Sessions d'information
  9. 06:30 TU Journal
  10. 06:43 TU Sessions d'information
  11. 07:00 TU Journal
  12. 07:10 TU Sessions d'information
  13. 07:30 TU Sessions d'information
  14. 07:43 TU Sessions d'information
  15. 08:00 TU Journal
  16. 08:10 TU Archives d'Afrique
  17. 08:30 TU Journal
  18. 08:40 TU Archives d'Afrique
  19. 09:00 TU Journal
  20. 09:10 TU Une semaine d'actualité
  21. 09:30 TU Journal
  22. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  23. 10:00 TU Journal
  24. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  25. 10:30 TU Journal
fermer

Afrique

Afrique du Sud Jacob Zuma

Tuerie de Marikana: une vidéo met à mal la défense de la police

media

En Afrique du Sud, les travaux de la commission Farlam continuent. Elle est chargée de faire la lumière sur ce qui s'est passé à Marikana le 16 août dernier, où 34 mineurs sont morts sous les balles de la police. Cette semaine, une vidéo diffusée sur une chaîne anglaise a provoqué la controverse, car elle semble mettre à mal les arguments de la police qui affirme avoir agi dans un cas de légitime défense.

La vidéo est courte et, comme elle vient d'un téléphone portable, de mauvaise qualité. Mais le document est exceptionnel. Si la tuerie de Marikana avait bien été filmée par plusieurs médias, cette vidéo-ci a été tournée par un policier dans un autre lieu, là où étaient tombés la majorité des mineurs, loin de la presse.

On y voit un mineur tué par un policier que l'on entend par la suite se vanter d'avoir « tiré au moins dix balles sur ce connard ». Si la vidéo n'est pas vraiment un scoop – elle a été présentée à la commission en novembre dernier, mais noyée dans le volume des documents examinés alors –, elle soulève des questions dérangeantes sur le rôle de la police dans la tuerie.

Après le massacre, des mineurs avaient accusé la police d'avoir tué leurs collègues de sang froid à cet endroit même. C'est d'ailleurs l'une des questions auxquelles la commission Farlam doit répondre. Au cours de ses audiences publiques, la police est, à plusieurs reprises, apparue sous un mauvais jour. Il a été notamment prouvé que certaines scènes du crime avaient été modifiées sciemment : des armes avaient été déposées après les faits près des corps de certains mineurs afin de renforcer l'impression que la police avait bien agi en légitime défense.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.