Ouvriers agricoles sud-africains : des hausses de salaires pour calmer le jeu

La ville du Cap, en Afrique du Sud. Le conflit social a mis en lumière la situation misérable des ouvriers agricoles de la région.
© Gettyimages/Ania Tuzel

La ministre sud-africaine du Travail a annoncé la hausse du salaire journalier des ouvriers agricoles. Ce salaire passe maintenant à 105 rands, c'est à dire 8,75 euros, contre 69 rands, soit 5,75 euros. La mesure sera effective à partir du 1er mars 2013. Elle tend à mettre fin aux mouvements de grève qui agitent sporadiquement les fermes dans la région du Cap.

L’annonce de la ministre sud-africaine du Travail a été qualifiée de « pas dans la bonne direction » par la Cosatu, la grande centrale syndicale alliée du pouvoir. « Mais cela ne règle pas les problèmes à long terme », dit Mildred Oliphant.

Trois mois de conflit social dans la région du Cap, réputée pour ses vins et ses vergers, ont mis en lumière les conditions de vie misérables des travailleurs agricoles. Et puis d’autres organisations syndicales estiment qu’avec un salaire journalier de 105 rands (8,75 euros), on est encore bien en deçà des revendications des grévistes.

Côté patronal, on agite la menace. Ces augmentations de salaire pourraient se traduire par des pertes d’emploi, les fermiers devant déjà faire face à une augmentation du prix de l’électricité et du prix de l’eau.

Que diront les ouvriers agricoles eux-mêmes de l’annonce de la ministre ? Sur la chaîne de télévision publique sud-africaine, ceux qui étaient interrogés se disaient satisfaits après une grève qui a fait trois morts et provoqué de nombreuses destructions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.