Mali : la France demande à l'ONU l'envoi de casques bleus - Afrique - RFI

 

  1. 16:30 TU Journal
  2. 16:33 TU Priorité santé
  3. 17:00 TU Journal
  4. 17:10 TU La bande passante
  5. 17:30 TU Journal
  6. 17:33 TU La bande passante
  7. 18:00 TU Journal
  8. 18:10 TU Sessions d'information
  9. 18:30 TU Sessions d'information
  10. 19:00 TU Journal
  11. 19:10 TU Grand reportage
  12. 19:30 TU Journal
  13. 19:40 TU Accents d'Europe
  14. 20:00 TU Journal
  15. 20:10 TU Couleurs tropicales
  16. 20:30 TU Journal
  17. 20:33 TU Couleurs tropicales
  18. 21:00 TU Journal
  19. 21:10 TU Grand reportage
  20. 21:30 TU Journal
  21. 21:33 TU Danse des mots
  22. 22:00 TU Sessions d'information
  23. 22:30 TU Sessions d'information
  24. 23:00 TU Journal
  25. 23:10 TU Autour de la question
  1. 16:10 TU Priorité santé
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Priorité santé
  4. 17:00 TU Journal
  5. 17:10 TU La bande passante
  6. 17:30 TU Journal
  7. 17:33 TU La bande passante
  8. 18:00 TU Journal
  9. 18:10 TU Sessions d'information
  10. 18:30 TU Sessions d'information
  11. 19:00 TU Journal
  12. 19:10 TU Grand reportage
  13. 19:30 TU Journal
  14. 19:40 TU Accents d'Europe
  15. 20:00 TU Journal
  16. 20:10 TU Couleurs tropicales
  17. 20:30 TU Journal
  18. 20:33 TU Couleurs tropicales
  19. 21:00 TU Journal
  20. 21:10 TU Radio foot internationale
  21. 21:30 TU Journal
  22. 21:33 TU Radio foot internationale
  23. 22:00 TU Sessions d'information
  24. 22:30 TU Sessions d'information
  25. 23:00 TU Journal
fermer

Afrique

+ AFRIQUE Cédéao France Mali ONU

Mali : la France demande à l'ONU l'envoi de casques bleus

media

La France a demandé le 6 février au Conseil de sécurité des Nations unies de préparer l’envoi de casques bleus au Mali. Ce contingent sera déployé une fois les opérations militaires terminées, probablement en mars ou en avril. A cette même occasion, l'ambassadeur français Gérard Araud a appelé l'ONU à accélérer le déploiement d'observateurs des droits de l'homme dans les zones reprises aux islamistes, afin d'éviter au maximum exactions et règlements de compte.

Avec notre correspond à New York, Karim Lebhour

La force africaine, la Misma, dont la mise en place a été si laborieuse, a bel et bien été enterrée. Ce sont donc des casques bleus qui seront déployés au Mali. Un contingent auquel pourront s’intégrer, selon l'ambassadeur français à l'ONU, Gérard Araud, les soldats africains déjà sur place :

« La logique, c'est tout simplement, si les pays le veulent, de mettre les contingents de la Misma sous casques bleus. Il y aura peut-être d’autres contingents. Il y a peut-être des contingents qui refuseront. Ce ne sera donc pas une force hybride, mais une force aux casques bleus avec une chaîne de commandement remontant au Conseil de sécurité comme toute force des Nations unies ».

Ce contrôle des troupes directement par l’ONU est jugé militairement plus efficace et beaucoup plus simple à gérer qu’une chaîne de commandement partagé avec l‘Union africaine ou la Cédéao. Les casques bleus seront concentrés dans le nord du Mali.

La présence des Nations unies dans le Sud est encore l’objet de discussions. Certains éléments de la junte à Bamako y sont, dit-on à l’ONU, très réticents.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.