Mali: le camp des bérets rouges de Djicoroni encerclé par les forces de l'ordre - Afrique - RFI

 

  1. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Priorité santé
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Priorité santé
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU La bande passante
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU La bande passante
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Sessions d'information
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU Grand reportage
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:40 TU Accents d'Europe
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Grand reportage
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Priorité santé
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Priorité santé
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU La bande passante
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU La bande passante
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Sessions d'information
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU Grand reportage
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:40 TU Accents d'Europe
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Autour de la question
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Autour de la question
  25. 22:00 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

Mali

Mali: le camp des bérets rouges de Djicoroni encerclé par les forces de l'ordre

media

Au Mali, des coups de feu ont éclaté ce vendredi matin autour du camp de Djicoroni, à Bamako. C’est là que sont basés les bérets rouges, la garde rapprochée de l’ancien président Amadou Toumani Touré, que l’on oppose aux bérets verts, responsables du coup d’Etat du 21 mars 2012. Les deux corps d’armée sont en conflit depuis plusieurs mois. Un conflit qui semblait s’être calmé ces derniers jours avec la libération de 28 bérets rouges.

Les forces de l’ordre sont arrivées ce vendredi matin au camp des bérets rouges de Djicoroni-para aux alentours de 7h30 avec de nombreux véhicules remplis d’hommes en arme. Il y a des éléments de l’armée, des bérets verts, des gendarmes et des policiers, très énervés.

Selon eux, les femmes et les enfants des bérets rouges avaient organisé une manifestation et brûlé un véhicule. C’est la raison pour laquelle ils seraient intervenus. Les bérets rouges démentent cette version. Ils assurent qu'aucune voiture n’a été brûlée et les militaires seraient rentrés dans le camp spontanément.

Impossible d’entrer dans le camp, ni de s’en approcher à moins de 50 mètres. Les militaires demandent aux journalistes de « dégager », menaces à l’appui, ou pour des raisons de sécurité.

De nombreux coups de feu ont été tirés, avec des salves par moment très nourries. « Des tirs de sommation », expliquent les militaires. « Ils tirent sur nos femmes et nos enfants », affirment les bérets rouges joints au téléphone.

Des pneus ont été brûlés. Il s’en dégage une épaisse colonne de fumée noire. Difficile pour le moment d’être précis. Il y aurait plusieurs blessés : deux ou trois femmes, plusieurs enfants, à l’intérieur du camp. C’est du moins ce qu’affirment plusieurs témoins. Un garde aurait également été blessé. Impossible pour le moment d’avoir une confirmation car la situation est très tendue, très incertaine. Les forces de l’ordre continuent d’encercler le camp. Des renforts sont arrivés sur place.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.