Etonnement et respect en Afrique après l'annonce de Benoît XVI


©

Agé de 85 ans et fatigué, Benoît XVI ne se sentait plus en mesure d’assumer ses responsabilités et a pris la décision de démissionner. La nouvelle, annoncée lundi 11 février, a créé la surprise car il faut remonter à 1294 quand le pape Célestin V avait abdiqué pour raisons de santé. Certes moins populaire en Afrique que son prédécesseur, Jean-Paul II, Benoît XVI y était néanmoins très respecté.

Les relations de Jean-Paul II et celles de Benoît XVI avec l'Afrique, c’est évident, n’ont pas été les mêmes. Avec ses quatorze voyages sur le continent - même dans des contrées reculées - et sa passion quasi paternelle pour l'Afrique, Jean-Paul II avait mis la barre très haut. Benoit XVI, lui, n'aura fait que trois déplacements sur le continent, au Cameroun et en Angola en 2009, puis au Bénin, en 2011.

Il faut dire qu'il a eu moins de temps et son âge, de fait, aura été un frein pour voyager. C’est un pape qui a donc peu voyagé. Par ailleurs, Benoît XVI n'est pas un homme avide de bains de foules ou de grands rassemblements. Il est davantage un théologien et un homme plus austère.

Ce n’est pas une mauvaise chose. S’il se sent incapable de gouverner, je crois que c’est normal.
Monseigneur Tumi
11-10-2013 - Par Cyril Bensimon

C’est ainsi, en tout cas, lorsqu’il était en route pour l'un de ses voyages en Afrique, en route, par exemple, pour Yaoundé, la capitale camerounaise, que Benoît XVI s'est exprimé sur la question du sida qui touche durement le continent. Il avait alors déclaré que l'on ne pouvait pas régler ce problème avec les préservatifs ; au contraire, leur utilisation « aggravait le problème », ce qui avait créé la polémique avant même qu’il ne commence sa visite au Cameroun.

Le synode de 2009

Malgré la controverse sur des sujets qui ont fâché, les évêques africains se souviennent plutôt du synode de 2009. Un synode consacré à l'Afrique et particulièrement aux questions de paix, de justice et de bonne gouvernance. Benoît XVI était allé rapporter les conclusions de ce synode au Bénin et avait insisté sur ce thème - très politique - de la bonne gouvernance sur le continent.

Depuis ce matin, chefs d'Etat et de gouvernements, responsables politiques ou religieux alimentent un flot continu de réactions. Joint par RFI, Mgr Tumi, ancien archevêque de Douala, au Cameroun, estime que cette décision du pape est respectable.

Je crois qu’il est vieux, c’est vrai. Mais, partir comme ça… c’est étonnant.
Témoignages à Yaoundé
11-10-2013 - Par Sarah Sakho

Au Cameroun, pays qui compte plus de six millions de catholiques et qui a été le premier pays africain visité par Benoît XVI, les réactions ont aussi été nombreuses. Sur place, certains affichent leur surprise et leur déception.

Un pape africain ?

En Afrique, l’Eglise est dynamique mais elle est aussi concurrencée par d'autres mouvements religieux, notamment évangélistes. C'est également un continent où les religions peuvent également s'affronter comme par exemple au Nigeria, entre chrétiens et musulmans. Là encore, le pape a lancé, plusieurs fois, des appels au dialogue interreligieux. A quand, alors, un pape africain ?

Plusieurs potentiels successeurs sont déjà cités pour succéder au pape Benoît XVI (lire encadré). Parmi les favoris figurent le Ghanéen Peter Turkson et le Nigérian John Onaiyekane.

Au micro de RFI, le président du Nigeria, Goodluck Jonathan - en visite à Paris - à l'issue d'un entretien avec son homologue français François Hollande, n’a pas hésité à réagir.

Si un Nigérian devient pape, c’est sûr, nous tous, nous nous réjouirons.
Goodluck Jonathan
11-10-2013 - Par Cyril Bensimon


Le cardinal Adrien Sar, archevêque de Dakar. © Carine Frenk / RFI
L'Eglise espère pouvoir désigner le successeur de Benoît XVI, en conclave, avant la semaine sainte qui débutera le 24 mars.

Cette fois-ci, il ne semble pas exclu que le prochain pape soit latino-américain, africain ou asiatique.

Au Sénégal, le cardinal Adrien Sarr, archevêque de Dakar, a rendu hommage à Benoît XVI.

Chef de l’église catholique du Sénégal, Mgr Adrien Sarr a confirmé, lundi 11 février, qu’il ferait partie du conclave qui se réunira pour désigner le nouveau pape. Sera-t-il africain ? Il en doute.

Un pape africain ? Je me pose la question depuis des années.
Cardinal Théodore Adrien Sarr
11-10-2013 - Par Carine Frenk