Republier
Guinée

L'opposition guinéenne pourra manifester à Conakry

Conakry, 17 mars 2012. La police était intervenue brutalement pour disperser la manifestation de l'opposition.
© © AFP/Cellou Binali

En Guinée, le gouvernement guinéen revient sur sa décision d'interdire la marche prévue par l'opposition ce lundi 18 février à Conakry. Elle a appelé à manifester pour obtenir des élections législatives libres et transparentes, le scrutin étant prévu pour le 12 mai 2013. Elle réclame notamment le vote des Guinéens de l'étranger et le renvoi de l'opérateur technique chargé de la révision du fichier électoral, le sud-africain Way Mark.

Ce sont des pressions tous azimuts, notamment des ambassadeurs occidentaux, qui ont fait fléchir Alpha Condé, afin qu’il autorise la marche de l’opposition pour la paix sociale en Guinée. Ce faisant, il a ainsi désavoué les autorités communales de Matoto, Matam et Kaloum qui, elles, avaient interdit - apparemment sans raison - la manifestation, avec la bénédiction du ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé.

Dans un communiqué du gouvernement lu samedi 16 février dans la soirée sur les médias d’Etat, le président de la République réaffirmait son attachement au respect des droits et libertés constitutionnels, et notamment la possibilité de manifester sur la voie publique. C’est pourquoi la manifestation de l’opposition n’est pas interdite. Cela dit, cette dernière restait déterminée à braver cette interdiction de manifester qui, selon elle, n’était qu’une violation de leurs droits reconnus par la Constitution.

Pour mémoire, l’opposition manifeste pour obtenir des élections législatives libres et transparentes lors du scrutin théoriquement prévu le 12 mai prochain. Elle demande tout particulièrement à ce que soit pris en compte le vote des Guinéens de l'étranger et réclame le renvoi de l'opérateur technique chargé de la révision du fichier électoral, le sud-africain Way Mark.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.