Au Mali, tous les détenus sont bien traités, affirme le patron de la gendarmerie de Tombouctou


©

Au Mali, alors que l’armée malienne est régulièrement accusée de mener des exactions dans plusieurs villes reconquises du Nord, le patron de la gendarmerie a tenu à présenter à des journalistes des détenus de droit commun, ainsi que onze prisonniers suspectés d'appartenir à des unités de combattants islamistes. Deux Nigérians et deux Algériens figurent parmi le groupe de détenus, qui comprend par ailleurs le chef présumé de la logistique au sein d’Ansar Dine, ainsi que le présumé cuisinier d’Abou Zeid, l’un des chefs d’Aqmi. Au camp militaire de Tombouctou, le colonel Bourama Berthé, patron de la gendarmerie, affirme que tous les détenus sont bien traités. La gendarmerie affirme par ailleurs ne pas détenir les quatre commerçants maliens - dont trois arabes - arrêtés jeudi 14 février dans la cité. Leurs familles sont toujours sans nouvelle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.