Arrivée de la mission européenne de formation des militaires au Mali d'ici à la mi-mars - Afrique - RFI

 

  1. 16:10 TU Sessions d'information
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Sessions d'information
  4. 16:40 TU Accents d'Europe
  5. 17:00 TU Journal
  6. 17:10 TU Accents du monde
  7. 17:30 TU Journal
  8. 17:33 TU Sessions d'information
  9. 17:40 TU Débat du jour
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Grand reportage
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU La bande passante
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:33 TU La bande passante
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Accents d'Europe
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 16:10 TU Couleurs tropicales
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Couleurs tropicales
  4. 17:00 TU Journal
  5. 17:10 TU Sessions d'information
  6. 17:30 TU Journal
  7. 17:33 TU Sessions d'information
  8. 17:40 TU Accents d'Europe
  9. 18:00 TU Journal
  10. 18:10 TU Grand reportage
  11. 18:30 TU Sessions d'information
  12. 19:00 TU Journal
  13. 19:10 TU Accents du monde
  14. 19:30 TU Journal
  15. 19:40 TU Débat du jour
  16. 20:00 TU Journal
  17. 20:10 TU La bande passante
  18. 20:30 TU Journal
  19. 20:33 TU La bande passante
  20. 21:00 TU Journal
  21. 21:10 TU Radio foot internationale
  22. 21:30 TU Journal
  23. 21:33 TU Radio foot internationale
  24. 22:00 TU Sessions d'information
  25. 22:30 TU Sessions d'information

Dernières infos

  • Les Etats-Unis retirent officiellement Cuba de leur liste des Etats soutenant le terrorisme
  • Bruxelles va mener une enquête autour des pratiques de l'industrie solaire chinoise (officiel)
  • Attentat suicide contre une mosquée chiite en Arabie saoudite: revendication du groupe Etat islamique
  • Pour Michel Sapin, «il n'y a pas de scénario» de sortie de la Grèce de l'euro
  • Quatre soldats tchadiens et 33 islamistes tués lors d’une attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad
  • La chancelière allemande Angela Merkel n'exclut pas la possibilité de modifier les traités dans l'Union européenne
  • Crise grecque: pour les Etats-Unis, «toutes les parties concernées doivent bouger» (Jack Lew)
  • A Maurice, le président de la République Kailash Purryag a démissionné avant la fin de son mandat
  • La Birmanie et le Bangladesh s'engagent à attaquer aux «racines» de la crise des migrants en Asie
  • Fifa: pour le Premier ministre britannique David Cameron, Joseph Blatter «doit démissionner»
  • D'après M. Schäuble, le G7 serait d'accord pour intégrer sans précipitation le yuan aux monnaies de référence du FMI
  • Grèce: pour M. Schäuble, les annonces positives d'Athènes «ne reflètent pas» l'état des négociations
  • Birmanie: un bateau comptant plus de 700 migrants à bord a été découvert par la marine (gouvernement)
  • Afghanistan: un Allemand enlevé en avril 2015 a retrouvé la liberté (Berlin)
  • Suisse: d'après la police, il y a une alerte à la bombe au congrès de la Fifa à Zurich
fermer

Afrique

France Mali

Arrivée de la mission européenne de formation des militaires au Mali d'ici à la mi-mars

media

La mission européenne de formation, destinée à l’armée malienne avait été décidée en janvier 2013. Elle a lancée lundi 18 février et présentée à Bamako mercredi 20 février. Désormais, plus de 500 militaires, dont 200 formateurs européens vont arriver au Mali pour donner des cours aux militaires maliens à partir du 2 avril prochain et pour quinze mois. Les objectifs de cette formation sont multiples.

Au programme, des modules très techniques sur le combat, infanterie, artillerie ou encore mortiers, mais aussi des cours plus théoriques, notamment sur le droit humanitaire et sur le droit de la guerre. Ces points focalisent l’attention des politiques européens, soucieux de montrer leur vigilance, face aux accusations d’exactions à l’encontre de l’armée malienne.

Mais pour le général Lecointre, en charge de cette mission de formation, l’important est surtout de refonder une armée qu’il juge, sans mâcher ses mots, complètement déconstruite : « Je pense que, aujourd’hui, l’armée malienne est une armée appauvrie, qui a connu l’épreuve de la réalité, qui est passée très près de la catastrophe, et avec elle la totalité du Mali et de l’Etat malien, et qui est prête à se reconstruire, pour peu qu’on lu apporte de l’aide et pour peu que l’Etat malien fasse de la reconstruction de cette armée une de ses priorités ».

Quatre bataillons de 700 hommes seront formés, sur un total de 8 000 soldats. Les heureux élus n’ont pas encore été choisis. Pour le général Dembélé, chef d’état-major des armées du Mali, cette formation est d’autant plus importante qu’il s’agit d’anticiper le retrait des troupes françaises : « L’opération Serval va rentrer. Il faut que le Mali soit capable, demain, de défendre son intégrité territoriale et d’assurer la souveraineté de l’Etat ».

Le général Lecointre croit fermement à la formation qu’il vient dispenser, mais il rappelle, d’ores et déjà, que l’armée malienne souffre d’un problème qu’il ne pourra pas résoudre : le sous-équipement.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.