Togo : les journalistes en colère après l’adoption de la loi sur les médias


©

Au Togo, la loi sur la presse adoptée mardi par l'assemblée nationale provoque un véritable tollé dans la profession mais aussi parmi les défenseurs de la liberté d'expression. Cette loi, votée en l'absence des journalistes des médias privés, étend les pouvoirs de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) qui peut désormais suspendre provisoirement ou définitivement un média, sans saisir au préalable la justice. « C'est un recul de la presse et une décision anticonstitutionnelle », explique Ferdinand Ayité, coordinateur de l'ONG togolais SOS journalistes en danger.

D'abord, c'est une loi anticonstitutionnelle parce que l'adoption de cette loi viole l'article 26 alinéa 3 de notre Constitution...
Fredinand Ayité
10-10-2013 - Par Christine Muratet

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.