Un peu d’optimisme sur le front de la lutte contre le sida

Distribution d'antirétroviraux dans un hôpital de Johannesburg.
© (Photo : AFP)

Dans une zone rurale d’Afrique du Sud, l’un des pays au monde les plus touchés par l’épidémie, l’espérance de vie a augmenté de onze ans grâce à l’accès aux médicaments antirétroviraux. Tel est le constat dressé par des chercheurs américains ; leur étude a été publiée le 22 février 2013 dans la revue Science.

En 2003, soit un an avant que les autorités sud-africaines ne commencent à fournir des médicaments antirétroviraux, l’espérance de vie était de 49 ans, indiquent les chercheurs. En quelques années à peine, elle a bondi pour atteindre 60 ans et demi en 2011. Les hommes ont gagné 9 ans d’espérance de vie, les femmes 13,3 ans.

Selon Till Bärnighausen, professeur de santé publique à l’université de Harvard, et qui a dirigé les travaux, « il s’agit de l’un des gains d’espérance de vie les plus rapides jamais observés dans l’histoire de la santé publique ».

Un risque de transmission du virus plus faible

« La généralisation des traitements antirétroviraux menée par le secteur public a largement inversé le déclin de l’espérance de vie, qui résultait des infections par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) dans les années 1990 et au début des années 2000 dans cette province », relève pour sa part Jacob Bor, l’un des auteurs de l’étude.

Certes, les médicaments contre le sida n’éliminent pas le VIH de l’organisme, mais ils réduisent considérablement la quantité de virus qui circule dans le sang et donc ses effets délétères. Résultat : les personnes infectées qui sont traitées vivent mieux et longtemps. Autre bénéfice de taille : elles ont un risque très faible de transmettre le virus du sida.

Les auteurs de l’étude soulignent également que les bienfaits de ces traitements ont largement surpassé leurs coûts (entre 500 et 900 dollars US par personne et par an).

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.