Madagascar appelle à l’aide internationale après le cyclone Haruna - Afrique - RFI

 

  1. 17:00 TU Journal
  2. 17:10 TU Dimanche politique
  3. 17:30 TU Journal
  4. 17:33 TU Sessions d'information
  5. 18:30 TU Journal
  6. 18:40 TU GEOPOLITIQUE 2 D
  7. 19:00 TU Journal
  8. 19:10 TU La marche du monde
  9. 19:30 TU Journal
  10. 19:33 TU La marche du monde
  11. 20:00 TU Journal
  12. 20:10 TU Internationales
  13. 20:30 TU Journal
  14. 20:33 TU Internationales
  15. 21:00 TU Journal
  16. 21:10 TU Mondial sports
  17. 21:30 TU Journal
  18. 21:33 TU Mondial sports
  19. 22:00 TU Journal
  20. 22:10 TU Le débat africain
  21. 22:30 TU Journal
  22. 22:40 TU Le débat africain
  23. 23:00 TU Journal
  24. 23:10 TU Carrefour de l'Europe
  25. 23:30 TU Journal
  1. 17:10 TU CARREFOUR DE L'EUROPE 1B
  2. 17:30 TU Journal
  3. 17:33 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Journal
  5. 18:40 TU GEOPOLITIQUE 2 D
  6. 19:00 TU Journal
  7. 19:10 TU Mémoire d'un continent
  8. 19:30 TU Journal
  9. 19:40 TU Littérature sans frontières
  10. 20:00 TU Journal
  11. 20:10 TU Dimanche politique
  12. 20:30 TU Journal
  13. 20:33 TU L'épopée des musiques noires
  14. 21:00 TU Journal
  15. 21:10 TU Mondial sports
  16. 21:30 TU Journal
  17. 21:33 TU Mondial sports
  18. 22:00 TU Journal
  19. 22:10 TU Le débat africain
  20. 22:30 TU Journal
  21. 22:40 TU Le débat africain
  22. 23:00 TU Journal
  23. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  24. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Andry Rajoelina Catastrophes naturelles Madagascar

Madagascar appelle à l’aide internationale après le cyclone Haruna

media

Le sud-ouest de Grande Ile risque de se souvenir longtemps du passage d’Haruna. Le cyclone tropical est parti, laissant derrière lui des dégâts considérables. Le bilan des victimes lui aussi s’alourdit de jour en jour. Il est désormais de 18 morts, 16 disparus et plus de 22 000 sinistrés. Les autorités malgaches lancent un appel à l'aide internationale. 

Pendant qu’Andry Rajoelina, le président malgache de la transition, est allé apporter une aide d’urgence aux habitants du sud-ouest de l’île, le Premier ministre Omer Beriziky a lancé un appel à l’aide internationale, car les dégâts sont considérables comme a pu le constater l’ONG Care International lors du survol de la région :

« Presque tout le maïs que l’on a vu tout le long de la côte, est couché. Ce sera difficile de le récupérer. Les deux tiers des rizières sont complètement inondés. Au moins un tiers de la ville de Tulear est complètement inondé. On voit les enfants en train de nager sur un mètre et demi d’eau dans les cours. On a déjà observé les gens qui ont dormi sur leur toit. On avait besoin de vedettes pour venir secourir des familles qui ne pouvaient pas échapper d’elles-mêmes ».

Priorités pour les organisations humanitaires comme pour les autorités, secourir et assister : quatorze sites d’hébergements sont opérationnels ; 24 tonnes de vivres ont été acheminées par le PAM, Programme alimentaire mondial. Mais au-delà de l’urgence aujourd’hui, c’est toute une région qu’il faudra reconstruire demain.

Par ailleurs, à l'occasion de sa visite dans le sud-ouest de Madagascar, le président de la transition a assuré qu'il n'était pas opposé au retour de Lalou Ravalomanana. La femme de l'ancien chef de l'Etat, qui vit en exil en Afrique du Sud depuis quatre ans, a déposé une demande de retour à Antananarivo, pour rendre visite à sa mère, malade.

Jusqu'à présent, toutes les tentatives du couple ont échoué et le camp d'Andry Rajoelina avait montré assez peu d'enthousiasme cette fois encore. Mais hier le président de la transition a donc annoncé qu'il accepterait une visite qualifiée d'humanitaire.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.