Tunisie: le meurtrier présumé de Chokri Belaïd arrêté - Afrique - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Radio foot internationale
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Radio foot internationale
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Priorité santé
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Priorité santé
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU La bande passante
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU La bande passante
  13. 18:00 TU Journal
  14. 18:10 TU Sessions d'information
  15. 18:30 TU Sessions d'information
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Grand reportage
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Accents d'Europe
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU Couleurs tropicales
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU Couleurs tropicales
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Grand reportage
  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Radio foot internationale
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Radio foot internationale
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Priorité santé
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Priorité santé
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU La bande passante
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU La bande passante
  13. 18:00 TU Journal
  14. 18:10 TU Sessions d'information
  15. 18:30 TU Sessions d'information
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Grand reportage
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Accents d'Europe
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU Couleurs tropicales
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU Couleurs tropicales
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Radio foot internationale
fermer

Afrique

Hamadi Jebali Moncef Marzouki Tunisie

Tunisie: le meurtrier présumé de Chokri Belaïd arrêté

media

Un homme soupçonné d'avoir tué l'opposant Chokri Belaïd, a été arrêté le 25 février 2013 avec son complice présumé. Les deux hommes appartiendraient à la mouvance islamiste et le tireur serait un artisan de 31 ans. L'assassinat de l'opposant laïc, il y a bientôt trois semaines, a plongé le pays dans une profonde crise politique.
 

Selon l’Agence France Presse, deux hommes ont été arrêtés le 25 février. L’un d’eux, artisan spécialisé dans les meubles en aluminium, âgé de 31 ans, interpellé à Carthage dans la banlieue huppée de Tunis, serait le tueur présumé de Chokri Belaïd.

Le second serait son complice présumé, le motard qui lui aurait permis de prendre la fuite le matin du 6 février, jour de l’assassinat de l’opposant de gauche tunisien.

Selon une source citée par l’AFP, le tueur serait membre des LPR, Ligues de protection de la révolution de la ville de Kram près de Tunis, confirmant ainsi la piste islamiste. Car ces fameuses ligues, sont des groupes hétéroclites, partisans des islamistes au pouvoir, souvent violents.

Ils sont régulièrement accusés d’être des milices pro-Ennahda par l’opposition et d’être à l’origine de l’explosion de la violence politique en Tunisie.

Réactions

Besma Khalfaoui, la veuve de Chokri Belaïd reste prudente après l'annonce de cette arrestation.

C'est un crime très complexe organisé. Je ne sais pas si c'est possible d'avoir des réponses aussi vite que cela, je reste prudente.
Besma Khalfaoui Veuve de Chokri Belaïd 10/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter


Pour Maître Mohamed Jmour, le secrétaire général adjoint du parti de Chokri Belaïd, le PPDU, Parti des patriotes démocrates unis, la prudence s'impose encore d'autant plus que les personnes arrêtées ne sont potentiellement que les exécutants. Les commanditaires, eux, courent toujours.

Le PPDU réaffirme que cette arrestation (...) n'est qu'une partie de la vérité. Nous continuons de penser que la responsabilité politique et morale de cet assassinat incombe au gouvernement.
Mohamed Jmour N°2 du PPDU de Chokri Belaïd 10/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter

Lancement du Pacte de Tunisie des droits et libertés

« Unissons-nous contre la violence », c'est le message qu'a fait passer la veuve de l'opposant Chokri Belaïd à Paris, lors du lancement de la campagne internationale de soutien au « Pacte de Tunisie des droits et libertés ». Un texte, qui a déjà recueilli depuis l'été dernier plus de 100 000 signatures, et qui demande notamment que l'universalité des droits de l'homme soit inscrite dans le préambule de la future Constitution tunisienne.

Une cérémonie a été organisée hier par la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme, l'Institut arabe des droits de l'homme et l'organisation Opinion internationale. Parmi les invités et intervenants, Yadh Benachour, constitutionnaliste tunisien, qui milite pour que la Constitution tunisienne en cours de rédaction prenne en compte les droits de l'homme.

Affirmer l'universalité des droits de l'homme (...) et se référer à la Déclaration universelle des droits de l'homme sont les conditions minimum pour que notre Constitution devienne un texte digne de la révolution tunisienne.
Yadh Benachour Constitutionnaliste tunisien 10/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter

L'ancien ministre français de la Justice, Robert Badinter, était également présent pour apporter son soutien au « Pacte de Tunisie des droits et libertés ».

En ce moment, c'est l'avenir des Tunisiens, et au delà des Tunisiens, c'est l'avenir de l'universalité des droits de l'homme. C'est un enjeu immense.
Robert Badinter Ancien Garde des Sceaux et avocat 10/10/2013 - par Marie-Pierre Olphand écouter


 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.