Republier
Justice Togo

Marchés incendiés au Togo: le procureur assure que les suspects sont bien traités

Le 12 janvier 2013, un incendie a ravagé le grand marché de Lomé.
© REUTERS/Noel Kokou Tadegnon

L’enquête dans l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé se poursuit. En début de semaine, l'ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo a été remis en liberté provisoire, mais mardi 26 février, trois autres personnes ont été inculpées dans cette affaire. Hier, mercredi, le procureur a tenu à faire le point face à la presse.

Ils sont désormais 28 à être inculpés dans l’affaire des incendies : 19 personnes sont  déjà entendues sur le fond, une a bénéficié d’une liberté provisoire sous contrôle judiciaire, et trois autres ont été entendues en première comparution et placées sous contrôle judiciaire sans mandat de dépôt. Pour le procureur de la République, le dossier est consistant et la procédure suit son cours.

Les auditions qui ont eu lieu jusque là ont permis de situer les responsabilités individuelles des exécutants, de ceux qui ont ordonné de commettre ces crimes ou les ont financés et les complicités dont ils ont bénéficiés.

A propos des traitements inhumains et dégradants auxquels seraient soumis les détenus, le procureur de la République, Blaise Essolissam Poyodi, a sa réponse :

« Vous parlez des gens qui sont torturés, menottés moralement, physiquement. Là vraiment, je ne sais que vous dire, mais il ne faut pas aussi avoir honte de le dire : certains agents, pour peu de choses s'énervent et pensent qu'il faut insulter, qu'il faut dire ceci ou cela. Nous sommes toujours intervenus pour régler ces cas. Nous avons cette volonté manifeste de respecter la loi, de respecter la dignité humaine. Les détenus sont traités en tout cas, de manière assez responsable ».

Une mise en garde tout de même, adressée à tous ceux qui par de fausses nouvelles, tentent de semer le doute sur l’impartialité et la neutralité de l’information judiciaire en cours. Et qui sont considérés comme des complices aux yeux de la loi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.