Mort d’Abou Zeid: la presse algérienne entre doutes et certitudes

Capture d'écran d'une vidéo montrant Abou Zeid.
© AFP

La presse algérienne a annoncé, ce samedi 2 mars, que les services secrets algériens ont reconnu l’arme d’Abou Zeid. Au lendemain de l’annonce par le président tchadien de la mort de ce chef d’Aqmi, c’est un pas de plus vers une confirmation ferme, qui se fait toujours attendre. Les résultats des tests d’ADN pratiqués depuis jeudi devraient être déterminants.

Les services secrets algériens ont reconnu l’arme d’Abou Zeid, a annoncé le quotidien El Khabar dans son édition de ce samedi 2 mars. Les officiers qui recherchaient le chef terroriste depuis plusieurs années n’auraient pas pu identifier son corps. Ils attendent donc les résultats des tests ADN effectués jeudi. Par cette information, le journal fait donc un pas de plus vers la confirmation de la mort du terroriste algérien.

Pour El Watan également, cette mort est quasi-certaine. « Coup dur pour les groupes terroristes au Mali », peut-on lire à la Une du quotidien algérien. Abou Zeid est considéré comme une pièce maitresse de l’organigramme d’Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique) dans la région. Le journal rappelle que, parallèlement à la neutralisation du terroriste, l’armée malienne a arrêté une cinquantaine de membres du Mujao près de Gao, jeudi 28 février.

Cependant, dans le reste de la presse, on insiste sur le fait que, pour l’instant, rien n’est sûr. L’Expression titre ainsi sa Une : « Mort d’Abou Zeid, entre le conditionnel et l’intox ». Le journal a des conclusions opposées à celles d’El Watan. Pour le quotidien, si les pertes d’Aqmi ne seront pas sans conséquences, on est encore loin de la décomposition totale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.