Les arrestations d'opposants se poursuivent à Djibouti - Afrique - RFI

 

  1. 07:00 TU Journal
  2. 07:15 TU Sessions d'information
  3. 07:30 TU Journal
  4. 07:43 TU Sessions d'information
  5. 07:50 TU Journal
  6. 07:55 TU Sessions d'information
  7. 08:00 TU Journal
  8. 08:10 TU Une semaine d'actualité
  9. 08:30 TU Journal
  10. 08:33 TU Une semaine d'actualité
  11. 09:00 TU Journal
  12. 09:10 TU Atelier des médias
  13. 09:30 TU Journal
  14. 09:33 TU Atelier des médias
  15. 10:00 TU Journal
  16. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  17. 10:30 TU Journal
  18. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  19. 11:00 TU Journal
  20. 11:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  21. 11:30 TU Journal
  22. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  23. 12:00 TU Journal
  24. 12:10 TU Sessions d'information
  25. 12:30 TU Journal
  1. 07:00 TU Journal
  2. 07:15 TU Sessions d'information
  3. 07:30 TU Sessions d'information
  4. 07:43 TU Sessions d'information
  5. 07:51 TU Sessions d'information
  6. 08:00 TU Journal
  7. 08:10 TU Archives d'Afrique
  8. 08:30 TU Journal
  9. 08:40 TU Archives d'Afrique
  10. 09:00 TU Journal
  11. 09:10 TU Une semaine d'actualité
  12. 09:30 TU Journal
  13. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  14. 10:00 TU Journal
  15. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  16. 10:30 TU Journal
  17. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  18. 11:00 TU Journal
  19. 11:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  20. 11:30 TU Journal
  21. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  22. 12:00 TU Journal
  23. 12:10 TU Afrique presse
  24. 12:30 TU Sessions d'information
  25. 13:00 TU Journal
fermer

Afrique

Djibouti Droits de l’homme EN BREF

Les arrestations d'opposants se poursuivent à Djibouti

media

A Djibouti, les arrestations d'opposants se poursuivent. Hamed Youssouf Hamed, le président de l'Union pour le salut national (USN), coalition qui regroupe les partis d'opposition, a été arrêté. Mardi 5 mars, le porte-parole Daher Ahmed Farah a à son tour été placé en garde à vue. Trois chefs religieux sont également poursuivis devant la justice. Cet harcèlement des autorités à l'encontre des opposants viserait a enrayer la mobilisation populaire. Les forces de sécurité empêchent toute tentative de manifestations. Explications de maître Abdelahi Zakharia président de la Ligue djiboutienne de défense des droits de l'homme.

Il y a aux alentours de cinquante personnes qui sont déjà incarcérées...
Maitre Abdelahi Zakharia Président de la Ligue de défense des droits de l'homme 11/10/2013 - par Ghislaine Dupont écouter

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.