Les religieux appellent à l'aide internationale en Centrafrique

La République centrafricaine et sa capitale, Bangui.
© Latifa Mouaoued/RFI

En RCA, après une semaine de mission dans les zones sous occupation de la coalition Seleka, les religieux dressent un nouvel état des lieux. Une situation jugée « déplorable » par les religieux qui ont séjourné dans quatre grandes villes occupées par les rebelles : Grimari, Bambari, Alindao et de Mobaye. Les religieux alertent la communauté internationale et lui demandent une plus grande implication au chevet de la République centrafricaine.

Le constat fait par les religieux de Centrafrique confirme les informations qui viennent des zones occupées. « Déplorable », c’est le mot que les religieux trouvent pour qualifier la situation à l’intérieur du pays.

Mgr Dieudonné Nzapalainga représente la communauté catholique : « C’est plutôt un sentiment de désolation. Quand vous voyez tous ces jeunes avec les armes, vous voyez tous ces bâtiments détruits, c’est la désolation. Et on a vu aussi la peur sur le visage de certaines personnes. Cela nous a beaucoup marqués. »

L’imam Kobir Layama de la communauté musulmane ajoute qu’il y a un risque de conflit entre chrétiens et musulmans à cause du comportement de certains éléments de la Seleka : « Nous avons vu qu’il y avait un risque d’affrontements entre nos différents adeptes, les musulmans et les chrétiens. Nous sommes des responsables religieux. On ne peut pas se mettre à détailler tout cela ici parce que ça nous a écoeurés, ça nous a fait verser des larmes. »

Selon le révérend des églises protestantes Nicolas Guerekoyame-Gbangou, tout n’est pas perdu dans les zones occupées. Il y a encore de l’espoir et l’aide de la communauté internationale est nécessaire : « Nos confrères dans leur pays ont besoin de la compassion. Ils ont besoin du soutien. Il nous faut diminuer les élans au combat et à la guerre pour amener la paix et la réconciliation, celle des populations, la réconciliation dans notre pays. »

Les religions envisagent d’organiser une marche pacifique inter-religieuse pour appeler au retour de la paix en Centrafrique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.