Ouverture de procédures judiciaires sur des Français accusés de vouloir rejoindre les jihadistes au Mali

Capture d'écran d'une vidéo postée le 9 janvier 2013 sur des forums jihadistes, montrant des combattants d'Aqmi dans le nord du Mali.
© AFP PHOTO / SITE Monitoring Service

Plusieurs procédures judiciaires ont été ouvertes à Paris sur des Français accusés d'avoir voulu rallier les groupes jihadistes opérant au Mali. Mardi dernier, Bamako a expulsé vers la France Ibrahim Ouattara, un Franco-Malien de 25 ans qui avait été arrêté par les autorités maliennes alors qu'il se trouvait sous une fausse identité dans le centre du Mali en novembre, soit bien avant que les forces françaises ne se déploient au Mali.Il a été inculpé vendredi et écroué, de même que l'homme avec les papiers duquel il voyageait au Mali. Un troisième Français est encore détenu au Mali, après avoir été arrêté par l'armée française. Le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d'une conférence de presse ce lundi à Paris, a fait le point sur ces deux procédures.

Depuis la promulgation de la loi du 21 décembre 2012, tous les ressortissants français (...) qui commettent des actes de terrorisme à l'étranger doivent en répondre devant les juridictions antiterroristes françaises...

François Molins
12-03-2013 - Par Sylvie Koffi

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.