La compagnie Air Madagascar accusée de saper l’économie touristique malgache

Le bureau principal d'Air Madagascar, avenue de l'Independence, quartier d'Analakely, Tananarive, Madagascar .
© Fanalana Azy/Wikipédia

Air Madagascar est à nouveau dans la tourmente. Au bord du gouffre financier depuis dix ans et régulièrement critiquée pour son manque de fiabilité et ses tarifs élevés, la compagnie aérienne nationale malgache, en situation de monopole sur les vols intérieurs, est cette fois-ci la cible des opérateurs touristiques. Agences de voyage et tour opérateurs l’accusent de saper le tourisme sur la Grande île.

Avec notre correspondante à Antananarivo

Cela fait plusieurs années que la colère gronde chez les opérateurs touristiques. Mais à deux mois et demi de la haute saison sur la Grande île, la dernière décision d’Air Madagascar a mis le feu aux poudres.

Lourdement endettée et en proie à de fréquents retards, la compagnie vient de supprimer et de modifier des vols pour l’été. Un choix sur lequel Air Madagascar, joint par RFI, n’a pas voulu s’expliquer.

Mais le représentent des opérateurs touristiques fustige ces dernières décisions. « Certains vols ont été annulé, certains tronçons. Certaines dates ont été modifiées », explique le représentant des opérateurs touristiques.

Un secteur déjà fragilisé par la crise

Des changements qui ont des conséquences immédiates pour les professionnels du tourisme, car « des clients ont des parcours complètement modifiés. Et on a quelques annulations, parce que Madagascar est un grand pays, et la connexion aérienne est extrêmement importante. »

C’est bien le coût économique que redoutent ces professionnels du tourisme. Des pertes qui, assurent-ils, pourraient fragiliser encore un peu plus un secteur déjà affaibli par la crise. Depuis 2009, la Grande île a en effet perdu un tiers de ses touristes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.