Afrique du Sud : les vingt Congolais accusés de complot contre le président Kabila restent en prison

Les accusés congolais sortant du tribunal de Pretoria, à l'issue d'une précédente comparution, le 7 février 2013.
© REUTERS/Stringer

Les vingt Congolais qui avaient été arrêtés le mois dernier en Afrique du Sud, accusés de fomenter l'assassinat du président Joseph Kabila, vont rester en prison. Ils ont comparu le 22 mars devant la cour de Pretoria et le juge a décidé de rejeter leur demande de libération sous caution.

La défense n'a pas réussi à convaincre le juge Solomon Mkhubela. Hier, le magistrat a lu son jugement long de 84 pages et a expliqué pourquoi il souhaite que les vingt Congolais accusés de préparer un coup d'Etat restent en prison.

D'abord, selon les preuves apportées par le parquet, ils veulent éliminer le président Joseph Kabila et libérés, ils pourraient bien vouloir aller au bout de leur projet. Et puis, la plupart d'entre eux séjournent illégalement sur le territoire sud-africain et n'ont pas de papiers en règle.Certains ont donné aux enquêteurs de fausses adresses ou des lieux de résidence où ils n'ont pas vécu ces derniers mois.

Enfin, pour le juge, leurs supporters au sein de la communauté congolaise se sont montrés très agressifs et pourraient très certainement les aider à s'enfuir comme ils risquent de très lourdes peines de prison. Etienne Kabila, soupçonné d'être le cerveau de l'opération a déjà fait savoir qu'il veut faire appel de la décision.

La prochaine comparution des 20 accusés est prévue le 23 mai prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.