Centrafrique: le Conseil de sécurité prudent dans sa condamnation

La déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU ne mentionne pas le nom du président François Bozizé.
© RFI/ Karim Lebhour

Le coup de force des rebelles centrafricains a été condamné par l'ensemble de la communauté internationale. A l’ONU, le Conseil de sécurité appelle au rétablissement de l’ordre constitutionnel et à l’application des accords de Libreville. Mais c’est une condamnation prudente qui ne s’accompagne pas de sanctions.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

C’est la troisième réunion « d’urgence » du Conseil de sécurité sur la RCA en l’espace de quelques jours. Et à chaque fois, il faut bien constater que le Conseil se contente d’un service minimum.

Le Conseil de sécurité condamne certes « fermement » le coup de force de la Seleka et demande que « l’ordre constitutionnel » soit rétabli, mais il n’est pas encore question de sanctions contre les rebelles comme cela a pourtant été le cas au Mali ou en RDC. La déclaration ne mentionne d’ailleurs pas le nom du président François Bozizé.

Le représentant français à l’ONU a même paru quelque peu fataliste devant la presse, parlant du « nouveau président » qu’il faudra convaincre « d’organiser des élections le plus rapidement possible ». L’ONU n’est donc pas prête à user de toute son influence pour tenter de ramener le président Bozizé au pouvoir.

Les Nations unies s’inquiètent davantage de l’impact sur les civils. Le Conseil de sécurité rappelle notamment que les exactions commises de part et d’autres sont passibles de la CPI.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.