Centrafrique: les défis du Premier ministre Nicolas Tiangaye

Nicolas Tiangaye, le 7 janvier 2013, à l'aéroport de Bangui.
© AFP PHOTO / SIA KAMBOU

En République centrafricaine, Nicolas Tiangaye a été reconduit, mercredi 27 mars, à son poste de Premier ministre par le nouveau chef de l’Etat, Michel Djotodia, trois jours après le renversement par la rébellion de la Seleka du président François Bozizé. Plusieurs défis l’attendent déjà et le premier d’entre eux sera celui de la sécurisation de Bangui. 

Nicolas Tiangaye – qui dirigeait un gouvernement d’union nationale depuis deux mois, en application de l’accord de paix signé le 11 janvier à Libreville – peut se satisfaire de ne plus voir son action entravée par le président déchu, François Bozizé. Mais pour lui, les défis n’ont pas diminué. Bien au contraire.

Le premier d’entre eux sera de ramener la sécurité à Bangui mais aussi sur toute l’étendue d’un territoire qui n’a de nation plus que le nom. Ensuite, il lui faudra relancer une économie déjà moribonde avant le coup de force de la Seleka et qui aujourd’hui se voit encore pénalisée par les craintes, fort légitimes, d’investisseurs qui ont vu leurs biens pillés, aussi bien par les rebelles que par la population.

Au moment de la nomination de Nicolas Tiangaye en janvier, les bailleurs de fonds avaient pour lui des yeux de Chimène, considérant qu’il était l’homme de la situation. Mais qu’en sera-t-il demain, sachant que l’arrivée au pouvoir par les armes de la rébellion a été condamnée par la communauté internationale ?

Enfin, le dernier de ses défis se jouera dans sa relation avec le nouveau chef de l’Etat. Nicolas Tiangaye ne peut être révoqué jusqu’à la fin de la transition – dans trois ans, selon l’accord de Libreville – mais il lui faudra convaincre celui qui s’est proclamé président de la République centrafricaine, Michel Djotodia, de ne pas se présenter à la future élection présidentielle, prévue en 2016, au risque, le cas échéant, d’apparaître comme celui qui aura servi de caution à un coup de force.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.