Toujours pas de confirmation de la mort de l'otage français Philippe Verdon au Mali


©

Paris l'assure, il n'y a toujours pas de confirmation de la mort de l'otage Philippe Verdon annoncée le 19 mars par ses ravisseurs d'al-Qaïda au Maghreb islamique. A l'heure qu'il est les vérifications continuent avec un nouvel élément révélé par nos confrères du Monde qui pourrait étayer la thèse d'un décès. Une communication aurait en effet été interceptée par le commandement des opérations spéciales de l'armée française au Mali. Dans cette conversation deux jihadistes évoquent le décès de Philippe Verdon. Pascal Lupart président du comité de soutien aux otages Verdon et Lazarevic demande aux autorités françaises de sortir de leur mutisme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.