Madagascar: la Cénit suspend trois de ses membres


©

A Madagascar, la commission électorale fait le ménage. La Cénit, l’organe chargé d’organiser les élections présidentielles et législatives prévues à partir du 24 juillet vient de suspendre trois de ses membres. Mais elle n’avait pas vraiment le choix.

Sous le feu des critiques du président de la transition et de ses proches, depuis le report des élections au mois de juillet et septembre, la Commission électorale est sous pression. Alors, pour éviter tout scandale qui mettrait à mal sa crédibilité et sa neutralité, la Cénit a décidé cette semaine de suspendre trois de ses membres déployés en région.

« L’un a commis un faux en écriture sur la gestion financière. Ce président a fait un aveu à la Cénit. L’autre ne prend plus part, en tant que président de la Commission électorale de district, alors qu’on est en phase de l’arrêtage de la liste électorale provisoire en ce moment. Et l’autre s’affiche en public sur son appartenance politique », justifie Béatrice Atallah, présidente de la Cénit.

Ne pas laisser la place aux soupçons et continuer à avancer vers les élections, la semaine prochaine s’annonce d’ailleurs décisive pour la Commission électorale. La liste provisoire des électeurs devrait être arrêtée et les quelque 200 partis politiques ayant déposé un dossier de régularisation auprès du ministère de l’Intérieur seront invités à une séance de sensibilisation sur les bonnes pratiques en campagne électorale.