Mali : le journaliste Boukary Daou retrouve ses soutiens et ses confrères

Le capitaine Sanogo (d.), interviewé par Boukary Daou (c.), qui sera interpellé peu après cette interview, inculpé pour «publication de fausses nouvelles».
© AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Depuis son incarcération, il y a un mois, les confrères de Boukary Daou se sont mobilisés en sa faveur. Hier, mercredi 3 avril 2013, ils ont pu tenir, pour la première fois, une assemblée générale en sa présence. Le journaliste malien est sorti de prison mardi, après 28 jours de détention. Une liberté provisoire, en attendant son procès. Mais il a pu, hier matin, retrouver tous ses confrères qui se sont mobilisés pour sa cause ; ils ne comptent pas s'arrêter là.

Je reprends le travail aujourd'hui, au service de la Nation. Ce n'est qu'en écrivant que j'exprime ma liberté d'expression.

Boukary Daou, directeur du journal «Le Républicain»
04-04-2013 - Par David Baché

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.