Offshore Leaks: les fichiers secrets des fraudeurs fiscaux

A Singapour... Le petit Etat d'Asie serait devenu un nouveau paradis pour les fraudeurs.
© AFP PHOTO/ ROSLAN RAHMAN

En plein scandale Cahuzac, la crise politique en France rebondit, ce 4 avril, avec de nouvelles révélations. Selon Le Monde, le trésorier de campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier, serait actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïmans. Des informations qui proviennent d’une association de journalistes d’investigation, et récupérées par plusieurs médias internationaux.

Plus de 2,5 millions de documents ont été analysés, selon le quotidien britannique The Guardian, l'un des journaux impliqués dans cette enquête mondiale « Offshore Leaks ». En France, c'est Le Monde qui les a exploités. Il livre les secrets d'un vaste système d'évasion fiscale, avec des montages financiers internationaux, très complexes.

Des données qui concernent près de 120 000 sociétés écrans, domiciliées aux îles Vierges britanniques, aux îles Caïmans ou encore à Singapour, le nouveau paradis des fraudeurs. L’ensemble de ces informations proviennent de deux sociétés spécialisées dans les domiciliations offshore, Commonwealth Trust Limited, à Tortola, dans les Îles Vierges britanniques et Portcullis Trustnet.

Des personnalités du monde entier

Des sociétés écrans sont reliées à plus de 130 000 personnes dans 140 pays. Parmi les bénéficiaires de ces sociétés offshore, on trouve les noms d'une centaine de contribuables français, dont l’homme d’affaires Jean-Jacques Augier. Le trésorier de la campagne de Francois Hollande serait actionnaire de deux sociétés offshore, dans les îles Caïmans, via sa holding financière Eurane, basée en Chine.

Toujours selon cette enquête, deux banques françaises, BNP Paribas et Crédit agricole auraient aidé leurs clients à placer des avoirs à l'abri des autorités fiscales. Des personnalités du monde entier sont, également, citées dans cette enquête, comme notamment Maria Imelda Marcos Manotoc, fille de l'ex-dictateur philippin, le dictateur zimbabwéen Robert Mugabe ou encore l’ancien ministre des Finances de Mongolie, Bayartsogt Sangajav. L’enquête compte également des dirigeants russes, des marchands d'armes ou encore des milliardaires indonésiens et d'Europe de l'Est.

Les trous noirs de la finance mondiale

Des centaines de milliards de dollars transitent chaque année, à travers ces paradis fiscaux. Selon l’ONG Transparency International, il y aurait une cinquantaine de paradis fiscaux dans le monde, dans lesquels se trouvent 2 millions de sociétés écrans et deux tiers des 2 000 fonds spéculatifs. Et ces paradis fiscaux, pour Daniel Lebègue, président de l'ONG Transparency International, ne sont pas vraiment coopératifs :

Dans la majorité des cas, la Suisse ne répond pas aux demandes d'entraide.

Daniel Lebègue, président de l'ONG Transparency International
05-04-2013 - Par Bandane Sisounthone

Les fonds spéculatifs sont donc largement responsables de la crise financière actuelle. Selon une étude de la Banque mondiale, cette fraude entraînerait des pertes considérables pour les autorités fiscales : près de 1 500 milliards de dollars dans le monde.

Si la fraude fiscale affecte les pays du Nord, elle constitue aussi un fléau budgétaire pour les pays du Sud. Le collectif d'ONG Oxfam estime que pour chaque euro d'aide au développement versé au continent africain, environ cinq euros sortent du continent pour s'abriter sur des comptes offshore. Et ce sont les entreprises multinationales qui profitent largement du système pour Félix Delhomme, responsable du plaidoyer chez Oxfam France:

Les paradis fiscaux font partie d'un système financier très complexe qui permet aux multinationales d'échapper à l'impôt.

Félix Delhomme, responsable du plaidoyer chez Oxfam France
05-04-2013 - Par Gaëlle Laleix

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.