Togo: mis en liberté provisoire sous contrôle, Pascal Bodjona retrouve sa famille

Pascal Bodjona
© mtn-togo.org

Pascal Bodjona, ancien ministre de l’Administration territoriale, sous mandat de dépôt depuis 2012, a été mis en liberté provisoire mardi 9 avril. L'ancien ministre clame toujours son innocence. Il appelle le président de la République à organiser un dialogue avec les Togolais pour apaiser le pays. Pascal Bodjona est impliqué, selon la justice togolaise, dans l'affaire « d'escroquerie internationale » dans laquelle avait été cité l'ex-PDG d'Elf, Loïc Le Floch Prigent, lui-même récemment remis en liberté provisoire pour raison de santé.

Inculpé depuis le 12 septembre pour complicité d’escroquerie, puis gardé dans les locaux de la gendarmerie nationale, Pascal Bodjona, à son arrivée mardi soir à la maison, a déclaré qu’il est inculpé dans une affaire dont il ne connaît pas les tenants ni les aboutissants : « Je n’ai pas seulement à proclamer mon innocence ! Je suis innocent et ils le savent bien ! ». Il a remercié ceux qui ont prié pour lui, et a présenté ses excuses à tous les Togolais que ses actions antérieures auraient frustrés. Il affirme être sorti le cœur net et sans rancune.

A la question de savoir s’il va continuer la politique dans ce contexte de crise sociale et politique, Pascal Bodjona répond : « On ne s’improvise pas en politique ! Quand on est devenu (un homme politique), on s’y attache. Mais il faut s’y attacher avec des options. Je peux me permettre de continuer à croire que le dialogue a été l'option du président de la République. C’est pourquoi je lui demande, face à cette grogne sociale et politique, de faire attention et qu’il s’élève en bon père de famille, et qu’il puisse engager cette nation dans la voie d’un dialogue sincère, pour l’apaisement des cœurs et s’attacher au développement du pays. »

« J’ai plus intérêt, aujourd’hui, à ce que cette procédure aille à son terme, pour qu’on me dise à la fin ce qu’on me reproche », a conclu l’ancien homme fort du régime de Faure Gnassingbé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.