Republier
Côte d'Ivoire

L'armée ivoirienne renforce ses moyens militaires dans l'ouest du pays

Poste militaire avancé de Tinhou, vers la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Libéria.
© RFI

Le chef d’état-major des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) achève jeudi 11 avril une visite de trois jours auprès de ses hommes stationnés dans l’ouest forestier. Depuis environ un an et demi, la région est souvent le théâtre d’attaques de miliciens venus du Liberia voisin. Après six mois d’accalmie, deux attaques survenues le mois dernier ont fait 13 morts et provoqué le déplacement de 5 000 personnes. Appuyée par les casques bleus de l’Onuci, l’armée ivoirienne a décidé d’augmenter les moyens militaires dans la région.

Pour une sécurité permanente dans l’Ouest ivoirien, les FRCI envoyés dans la région frontalière du Liberia travaillent dans des conditions difficiles : routes impraticables, peu de moyens de déplacement. Le chef d’état-major promet une amélioration radicale.

« En terme de matériel de campement, nous allons leur remettre des lits, des tentes qui vont leur permettre d’être dans des conditions aisées, annonce le général Soumaïla Bakayoko. Mais ils occupent aussi des maisons appartenant à des particuliers, parce qu’ils n’ont pas de tentes. Ils vont donc libérer ces maisons et l’harmonie avec les populations sera d’autant plus grande. »

Doublement des effectifs

Les moyens de déplacement vont être renforcés. La compagnie militaire de Blolequin, qui n’avait que trois véhicules, devrait en compter une dizaine très prochainement. Quant aux effectifs, ils vont doubler et s’installer en permanence, soit 600 soldats supplémentaires pour toute la zone.

Objectif du commandement militaire de l’armée ivoirienne : multiplier les patrouilles pour être le plus visible possible. Selon le général Bakayoko, c’est la seule manière de mettre fin aux attaques récurrentes dans l’Ouest.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.