Madagascar: le dialogue, pour réconcilier les ennemis politiques d’hier et d’aujourd’hui?

Vue générale d'Antananarivo, capitale de Madagascar.
© Getty / Martin Harvey

A Madagascar, cela fait deux ans qu’on en parle, mais cette fois-ci devrait être la bonne. Le dialogue « malgacho-malgache » doit finalement débuter le jeudi 18 avril sous l’égide du FFKM, le Conseil oecuménique des Eglises chrétiennes. Le but : trouver une sortie de crise. Une alternative à la médiation de la communauté internationale qui pourrait remettre en question les élections prévues pour juillet et septembre 2013.

Ils sont représentants des principales mouvances politiques, des chefs traditionnels, de la société civile ou encore de l’armée, selon une source bien informée, une centaine de personnes devraient s’asseoir autour de la table présidée par les chefs religieux. Leur but est ambitieux : réaliser ce que personne n’a réussi à faire depuis quatre décennies, réconcilier les ennemis politiques d’hier et d’aujourd’hui, sortir définitivement Madagascar de la crise.

Et pour cela, assurent plusieurs partisans de cette médiation, il faut nécessairement comprendre, résoudre toutes les crises que le pays a connu depuis l’indépendance, repenser la forme de l’Etat et les institutions. Des recommandations doivent ainsi être émises par les participants au dialogue d’ici à la mi-mai.

Des recommandations, qui, selon des sources concordantes, pourraient prôner la mise en place d’une nouvelle transition. Et le report, donc, des élections. Des scrutins présidentiels et législatifs voulus et financés par la communauté internationale qui doivent pourtant débuter dans trois mois et demi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.