Ce 15 avril, Karim Wade doit justifier de l’origine de son patrimoine

Au Sénégal, c’est ce lundi 15 avril 2013 que l’ancien ministre Karim Wade doit fournir des justificatifs à la justice autour de sa fortune personnelle. Il y a tout juste un mois, le procureur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite lui remettait une mise en demeure afin qu’il justifie des avoirs évalués à plus d’un milliard d’euros.

D’après le ministère de la Justice, le patrimoine cumulé du fils de l’ex-président sénégalais, qui avait occupé des fonctions ministérielles ces dernières années, atteindrait 694 milliards de francs Cfa, soit plus d’un milliard d’euros.

Dans sa mise en demeure, le procureur détaille une série de sociétés, de propriétés immobilières qui auraient permis à Karim Wade de bâtir sa vaste fortune. L’ancien ministre serait par exemple à la tête de plusieurs sociétés aéroportuaires à Malabo et à Dakar.

La stratégie de Karim Wade est de racheter des franchises et de les faire gérer par des sociétés en offshore, résume une source proche du dossier. Les enquêteurs notent des mouvements suspects sur ses comptes bancaires basés à Monaco, en France et au Sénégal.

Dossier politique ?

De leur côté, les avocats de Karim Wade ne cessent de dénoncer un dossier politique monté de toutes pièces. « On lui demande de justifier des sociétés qui ne lui appartiennent même pas, dénonce l’un d’eux. Pendant un mois, nous étions nous-mêmes en enquête pour trouver les vrais propriétaires de ces sociétés ». Ce qui préoccupe les avocats de Karim Wade, c’est également le respect de son immunité.

Une fois le dossier en main, le procureur décidera de la suite à donner à cette affaire. S’il envisage des poursuites, le dossier sera transmis à la Haute cour de justice.