Tchad: les parlementaires s'inquiètent des nombreux morts militaires tchadiens au Mali


©

Ce lundi 15 avril, le Premier ministre tchadien devrait être interpellé par le Parlement sur la situation au Mali. On pourrait finalement aboutir à une résolution demandant l'élaboration d'un calendrier en vue du retour des troupes tchadiennes engagées sur ce terrain d'opération ; et notamment à Kidal, où elles ont été la cible en fin de semaine dernière d'un attentat-suicide. Dimanche 14 avril 2013, le président tchadien Idriss Déby était l'invité de l'émission Internationales sur RFI. Il a notamment été interrogé sur le sens de la participation du Tchad à l'intervention contre les jihadistes au Mali.

Par ailleurs, on connaît désormais l'identité d'un complice du kamikaze qui a causé la mort de quatre soldats tchadiens et blessé plusieurs militaires et civils vendredi dernier dans la ville de Kidal. Sidi Amar Ould Algor a été arrêté le jour même par l'armée tchadienne et le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA). Il aurait avoué qu'il était le propriétaire de la voiture qui a conduit le kamikaze au milieu du marché de Kidal, là où il s'est fait exploser. Selon les informations de RFI, cet Arabe kounta est actuellement entre les mains de l'armée tchadienne.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.