Madagascar: l'ex-première dame officiellement candidate à la présidence


©

Lalao Ravalomanana est officiellement entrée en course. La femme de l’ancien chef d’Etat malgache est la dix-huitième personnalité à avoir déposé sa candidature pour la présidentielle auprès de la Cour électorale spéciale, jeudi 25 avril. Un dossier épineux désormais entre les mains des huit magistrats qui composent cette institution mise en place pour les élections. Cette candidature pourrait en effet se heurter à plusieurs problèmes juridiques. Les partisans de la mouvance Ravalomanana, eux, croient aux chances de leur candidate. Ils sont venus nombreux hier pour manifester leur soutien.

Près de 150 personnes étaient venues soutenir la candidature de Lalao Ravalomanana. Ils ne l’avaient plus revue depuis son exil, il y a quatre ans. L’ex-première dame du pays brigue désormais la présidence.

« Dieu merci, nous avons finalement réussi à déposer mon dossier de candidature. Je suis prête à apporter ma contribution au pays. Maintenant, j’invite tout le monde à s’inscrire sur la liste électorale. C’est un devoir envers la nation », a-t-elle déclaré.

« Elle a prouvé son succès »

Pour Michèle, pas de doute, la mouvance a choisi la bonne candidate : « Madame Ravalomanana est une candidate qui ressemble à tous les Malgaches. C’est une dame qui a la sagesse, c’est un chef d’entreprise qui a prouvé son succès. Donc, ce n’est pas une marionnette, ce n’est pas Monsieur Ravalomanana, c’est Madame. »

Lalao Ravalomanana ne réside pas depuis six mois à Madagascar, comme l’exige le Code électoral, mais pour Noude, cette candidature ne peut pas être refusée : « Elle a été expatriée de force. Il n’y a pas eu de tribunal, il n’y a rien eu du tout contre Lalao Ravalomanana. Il n’y a pas de raison pour qu’on refuse sa candidature ».

La liste des candidatures acceptées sera publiée dans une semaine au plus tard.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.