Mali: une cellule du Mujao démantelée à Bamako


©

L'enquête a débuté le mois dernier avec l'arrestation de sept personnes soupçonnées au départ de liens avec les islamistes du Nord, dans des quartiers populaires de Bamako. Aujourd'hui, on n'en est plus au stade des soupçons. La police et les services de renseignement maliens sont formels : il s'agit d'une cellule du Mujao qui s'installait à Bamako qui a été démantelée.

De source officielle malienne, ce sont les services de police et ceux de la sécurité d'Etat, les services de renseignement maliens, qui ont découvert et arrêté les sept membres du Mujao qui avaient installé une cellule à Bamako. Tous avaient dans un premier temps discrètement regagné le nord du Mali, plus précisément les localités de Gao et Ansango. Deux localités considérées à l'époque comme les principaux fiefs du Mujao, Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest. Les sept personnes sont toutes de nationalité malienne.

Au Nord, elles ont d'abord subi une formation militaire : maniement d'armes, d'explosifs et techniques de dissimulation. Ensuite, il y a eu la formation idéologique : des rudiments de jihad, un lavage de cerveau... Puis les nouveaux jihadistes sont revenus dans la capitale malienne. Ils ont pris différentes casquettes : maîtres coraniques, employés de commerce et même mécaniciens. Ensuite, ils ont investi trois principaux quartiers populaires de la capitale : Niamakoro, Sogoniko et Banankabougou. 

C'est là que le travail de recrutement commence. L'objectif final était de mobiliser le plus grand nombre de bras possibles parmi les extrémistes pour notamment commettre des attentats. D'autres interpellations ne sont pas exclues.