Afrique du Sud : malaise après la diffusion des images de Nelson Mandela

Nelson Mandela, 94 ans, et à ses côtés, le président Zuma, à Johannesburg, 29 avril 2013.
© AFP PHOTO / SABC

La diffusion le 29 avril en Afrique du Sud des premières images de Nelson Mandela aux côtés de dirigeants de l'ANC, depuis sa sortie de l'hôpital, il y a quelques semaines, continuent de susciter des réactions et une grande émotion dans le pays. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont offusqués qu'on ait ainsi exhibé le héros de la Nation extrêmement affaibli.Il faut dire que l'aura qui entoure toujours le nom de Mandela attise les convoitises, tant politiques qu'économiques. 

Dernier accrochage en date : l’une des filles de Nelson Mandela, Maki, a très sévèrement critiqué les images filmées de son père et diffusées cette semaine à la télévision. Indigne et de mauvais goût, ce sont ses mots.

La séquence d’une vingtaine de secondes montrait Nelson Mandela pour la première fois depuis sa sortie de l’hôpital début avril. Il est assis, immobile, le regard vide, entourés du président Zuma et des principaux responsables de l’ANC, posant tout sourire. C’est que l’aura qui entoure le nom de Mandela est un enjeu politique, familial ou financier.

Deux des filles de Nelson Mandela se sont lancées le mois dernier dans une bataille judiciaire pour tenter de récupérer le contrôle de deux entreprises liées à leur père. Dans cette bataille, elles affrontent un très vieil ami de l’ancien président, et un très grand défenseur des droits de l’Homme : George Bizos.

Plusieurs membres de la famille, selon la presse sud6africaine, ont récemment monté des entreprises autour du nom Mandela. Il y a même désormais du vin Mandela. Et cela malgré les efforts de la Fondation pour protéger l’image du prix Nobel de la Paix

Quant aux petites6filles de Nelson Mandela, deux d’entre elles se sont lancées dans la téléréalité avec un programme, baptisé « Etre un Mandela ». .
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.