Areva: la mine d'uranium d'Imouraren sera en exploitation à l'été 2015, espère le président du Niger


©

Mahamadou Issoufou a été reçu par François Hollande vendredi 10 mai à Paris. C'est la troisième fois que les deux hommes se voyaient en un an. Au menu de leurs discussions : le Mali, où le niger est représenté avec plus de 650 hommes déployés à Gao, Ansongo et Ménaka, mais aussi l'exploitation de l'uranium nigérien par Areva, le géant du nucléaire français. Le Niger avait déjà fait savoir à Paris que les retombées n'étaient n'étaient pas à la hauteur de ses espérances, et que le retard dans l'ouverture de la mine d'Imouraren constituait un manque à gagner pour Niamey. Des négociations entre Areva et le Niger sont en bonne voie, ont assuré vendredi les deux chefs d'Etat. L'idée est de trouver un compromis permettant à chaque partie d'y gagner, soulignent-ils. Le gisement d'Imouraren, dont l'ouverture devait au départ avoir lieu en 2012, sera ouvert au plus tard en septembre 2015, précise le président nigérien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.