Nigeria : la police libère 17 adolescentes retenues dans une «usine à bébés»

Au Nigeria, dix-sept adolescentes, retenues dans une «usine à bébés», ont été libérées par la police, le 10 mai 2013.
© Flickr

Dix-sept adolescentes, retenues prisonnières dans une même maison, enceintes du même homme et dont les bébés étaient destinés à être vendus, ont été libérées par la police de l'Etat d'Imo, dans le sud-est du Nigeria. Onze enfants en bas âge ont également été retrouvés dans ce que la police présente comme une « usine à bébés », et que les voisins prenaient pour un orphelinat ou un refuge pour femmes enceintes.

L'histoire fait froid dans le dos : c'est une véritable fabrique de nouveau-nés que la police nigériane a démantelée à Umuaka, dans l'Etat d'Imo. Une maison dans laquelle dix-sept adolescentes et jeunes femmes étaient enfermées.

Dans cet orphelinat illégal, la police a trouvé des femmes âgées de 14 à 24 ans, toutes enceintes, certaines à un stade très avancé de leur grossesse.

Joy Elomoko
11-05-2013 - Par Léonard Vincent

Elles y étaient mises enceintes par le gardien ou un homme de 23 ans présent sur place. Interdiction stricte de sortir. Un repas par jour. Le bébé leur était ensuite retiré à la naissance pour être vendu. À qui, et pourquoi ? On l'ignore encore.

Mais le fait est que onze enfants étaient dans cette maison de l'horreur quand la police est intervenue. Les voisins ne se doutaient de rien. Ils ont expliqué qu'ils prenaient le bâtiment pour un orphelinat ou un refuge pour mères.

Cette affaire vient rappeler que le Nigeria est l'un des pays au monde où le trafic d'êtres humains est le plus important. La vente d'enfants y dépasse les niveaux habituels. La police n'en est d'ailleurs pas à son premier démantèlement de « fabriques de nouveau-nés ».

En mai 2011, trente-deux jeunes femmes enceintes ont également été libérées dans l'Etat d'Abia. Dix-sept ont été découvertes en octobre de la même année dans l'Etat d'Anambra.

A consulter :

Agence nationale de lutte contre le trafic d'être humains (Naptip).

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.