Le Sud de la Somalie sous haute tension

La tension persiste à Kismayo, qui a été reprise il y a quelques mois aux islamistes radicaux shebabs.
© AFP PHOTO/STRINGER

En Somalie, c’est toujours la tension à Kismayo, ville portuaire du sud du pays reprise il y a quelques mois aux islamistes radicaux shebabs. Deux chefs de guerre revendiquent la présidence de la région et leurs milices semblent prêtes à en découdre. Ahmed Madobe, élu par 500 délégués, a désigné un vice-président. En face, Barre Hirale, débarqué avec ses troupes à Kismayo, dénonce un scrutin fantoche. Pendant ce temps, les efforts diplomatiques des pays de la région se poursuivent pour éviter un conflit sanglant. Mais comment en est-on arrivé à cette crise ?

Dès l’intervention de l’armée kényane dans le sud de la Somalie à la mi-octobre 2011, l’urgence d’initier un processus politique s’est fait sentir pour éviter un bain de sang une fois que le grand port de Kismayo serait pris. L’Ethiopie et le Kenya ont mis de côté leurs différends et, courant 2012, des pourparlers sous l’égide de l’Igad, l’autorité intergouvernementale pour le développement, ont débuté à Nairobi. Le but était d’arriver à un partage du pouvoir et des ressources entre les clans somaliens de deux Juba et du Gedo au sein d’une région autonome, le Jubaland.

Mais sur le terrain, Ahmed Madobe, dont la brigade Ras Kamboni a servi d’allié stratégique aux troupes kényanes, ne cesse renforcer sa mainmise sur Kismayo. A peine élu en septembre, le président Hassan Sheikh dénonce le processus, affirmant que les décisions doivent venir de Mogadiscio. Tous les ingrédients de la crise sont alors réunis.

Barré Hirale débarque à Kismayo avec sa milice Marehan pour se proclamer président et pourrait rallier d’autres sous-clans Darod, ainsi que certains Hawyie contre les Ogaden d’Ahmed Madobe, élu président après une conférence débutée en février. Selon plusieurs analystes, la crise risque de durer et ceux qui en tirent profit pendant ce temps, c’est le mouvement shebab, encore très présent dans la zone.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.