Somalie: le Parlement doit se prononcer sur une motion de censure contre le Premier ministre

Le Premier ministre Abdi Farah Shirdon risque une motion de censure. Il a été nommé chef du gouvernement en octobre 2012.
© AU-UN IST/Tobin Jones/Handout via Reuters

En Somalie, à peine sept mois après son arrivée au pouvoir, le nouveau gouvernement à Mogadiscio est confronté à des divisions internes. Cette semaine, le Parlement est censé se prononcer sur une motion de censure contre le Premier ministre Abdi Farah Shirdon. Si la motion passait, ce serait un camouflet pour ce gouvernement reconnu par la communauté internationale et qui, contrairement aux précédents, n’est plus qualifié de « transition ».

C’est la première crise d’envergure pour ce jeune gouvernement qui bénéficie d’une reconnaissance sans précédent de la communauté internationale. Si cette motion passait, ce serait le signal que les querelles intestines qui avaient tant discrédité les précédents gouvernements sont de retour.

Les motions de censure étaient en effet fréquentes, les Premiers ministres changeaient quasiment tous les six mois et les députés votaient en fonction de l’épaisseur des enveloppes d’argent qu’ils avaient reçues.

L’année dernière, la mise en place de nouvelles autorités était censée signaler qu’une page avait enfin été tournée. Tous les visages étaient nouveaux. Le président, Sheikh Hassan, un ancien membre de la société civile, et son Premier ministre, Abdi Farah Shirdon, un ancien homme d’affaires basé à Nairobi, avaient choisi un gouvernement de seulement dix ministres, du jamais vu.

En six mois, l’euphorie est retombée. Officiellement, la centaine de députés qui s’opposent au Premier ministre dénoncent la lenteur des réformes. Toutefois, plusieurs sources évoquent une tentative en sous-main de déstabilisation de la part de Sharif Hassan, l’ancien speaker du Parlement.

Cette nouvelle crise s’ajoute à celle de Kismayo, dans le sud de la Somalie, et pourrait porter atteinte à un équilibre déjà bien fragile des institutions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.