Republier
M23 RDC Rwanda

Nord-Kivu: affrontements près de Goma, les premiers depuis six mois


©

Des tirs à l’arme lourde ont été entendus ce lundi 20 mai dans la matinée au nord de Goma (Nord-Kivu). Il s’agit d’affrontements entre les Forces armées congolaises (FARDC) et le Mouvement du 23-Mars (rebelles). Ce sont les premiers affrontements depuis novembre 2012. L’armée congolaise a fait appel à des hélicoptères d’attaque. Ces affrontements se seraient calmés en fin de matinée.

Les versions divergent sur l’origine de ces combats. Au M23, un porte-parole affirme que des éléments allaient très tôt ce lundi matin puiser de l’eau, là où ils le font quotidiennement, quand ils sont tombés sur des rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Civils en fuite

A partir de cet accrochage, les affrontements se seraient étendus contre l’armée régulière dans cette zone, à moins d’une dizaine de kilomètres au nord de Goma.

L’autre version, celle des FARDC, fait état d’une attaque des éléments du M23. Une attaque qui était plus ou moins attendue. Ces derniers jours en effet, la société civile et plusieurs notables avaient tiré la sonnette d’alarme sur une offensive imminente. Côté FARDC, on affirme avoir empêché le M23 de s’approcher de la route entre Goma et Sake.

Aux Nations unies, on confirme qu’il y a des tirs depuis 4 heures du matin. Quoiqu’il en soit, c’est la première fois que l’armée et le M23 s’affrontent depuis le retrait du M23 de la ville de Goma en novembre 2012.

La Monusco a mis en œuvre son plan de protection maximale de la ville de Goma. Environ 1 000 personnes ont fui à pied la zone des accrochages et sont venues grossir les effectifs des personnes déplacées dans le camp de Mugunga, à la périphérie de Goma. 

Il n’y a pas encore de bilan de ces affrontements. Ils interviennent alors que le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon doit se rendre sur place à Goma, ce jeudi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.