Ban Ki-moon promet un engagement soutenu pour résoudre la crise en RDC - Afrique - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Sessions d'information
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Sessions d'information
  9. 16:40 TU On est où là
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Orient hebdo
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  17. 18:30 TU Journal
  18. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  19. 19:00 TU Journal
  20. 19:10 TU Musiques du monde
  21. 19:30 TU Journal
  22. 19:33 TU Musiques du monde
  23. 20:00 TU Journal
  24. 20:10 TU Musiques du monde
  25. 20:30 TU Journal
  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Si loin si proche
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Si loin si proche
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU Sessions d'information
  13. 17:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  14. 18:00 TU Journal
  15. 18:10 TU Archives d'Afrique
  16. 18:30 TU Journal
  17. 18:40 TU Archives d'Afrique
  18. 19:00 TU Journal
  19. 19:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  20. 19:30 TU Journal
  21. 19:40 TU LA DANSE DES MOTS 2
  22. 20:00 TU Journal
  23. 20:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  24. 20:30 TU Journal
  25. 20:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
fermer

Afrique

Ban Ki-moon Banque mondiale Jim Yong Kim Joseph Kabila ONU RDC

Ban Ki-moon promet un engagement soutenu pour résoudre la crise en RDC

media De gauche à droite, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le président de la RDC Joseph Kabila et le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim à Kinshasa, le 22 mai 2013. AFP/Junior D.Kannah

Ban Ki-moon est en tournée dans la région des Grands Lacs. Ce mercredi 22 mai, lors de la première étape à Kinshasa, le secrétaire général des Nations unies a rencontré le président Joseph Kabila et des représentants de l'opposition dans un climat tendu. Il a promis un engagement soutenu de l'ONU pour la résolution de la crise en République démocratique du Congo. Jeudi, Ban Ki-moon se rendra à Goma, capitale de la province riche et instable du Nord-Kivu où s'affrontent les forces régulières et les rebelles, puis il se rendra au Rwanda et en Ouganda.

Ban Ki-moon est venu à Kinshasa avec surtout une promesse d’une action plus efficace des Nations unies. C’est que la Monusco est critiquée au Congo, par son incapacité à ramener la paix dans l’Est. Et à la sortie de son entretien avec le président Kabila, le secrétaire général des Nations unies a insisté sur la création de la brigade d’intervention avec un mandat renforcé dans l’Est. C’est une première, a-t-il dit, une première dans les opérations onusiennes.

Nous devons apporter la paix et la sécurité aux populations civiles.
Ban Ki-moon Secrétaire général des Nations unies 11/10/2013 - par Bruno Minas écouter

Ban Ki-moon s’est déclaré inquiet de la reprise des hostilités près de Goma. Il a demandé au président Kabila de donner des ordres très clairs à son armée, à l’armée nationale, pour qu’elle respecte les vies humaines, qu’elle respecte les droits de l’homme, qu’elle ne s’en prenne pas aux civils, car il y a eu de précédents fâcheux ces derniers mois. Ban Ki-moon se rendra jeudi à Goma pour voir l’installation de la brigade d’intervention sur le terrain.

Un milliard de dollars pour les pays des Grands Lacs

Ban Ki-Moon est donc venu avec de bonnes résolutions. Il est accompagné de Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale qui, lui, est venu avec une grosse enveloppe. Il s’agit d’une enveloppe d’un milliard de dollars pour aider non seulement la République démocratique du Congo mais aussi les pays des Grands Lacs. Il a expliqué que cet argent venait en plus des programmes déjà en cours à la Banque mondiale :

« Nous avons là une occasion historique de réduire nettement l’extrême pauvreté et d’améliorer le niveau de vie non seulement dans la région mais à travers tout le continent. Ces nouveaux financements vont permettre d’améliorer la santé, l’éducation, l’alimentation, la formation et d’autres services essentiels pour les peuples de cette région où tant de familles et de communautés ont souffert des conflits depuis trop longtemps. Cet argent va améliorer les transports et le commerce, dynamiser la production d’électricité et l’agriculture, améliorer les routes, les transports. Cela va aider à maintenir la paix et à revitaliser l’économie régionale. La Banque mondiale veut aider ces pays à sortir des conflits. Nous sommes déterminés à aider les Etats fragiles à sortir de cette fragilité et entrer dans le développement économique. »

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.