Attaque de l'ambassade américaine à Tunis: deux ans de prison avec sursis pour 20 assaillants


©

Vingt personnes poursuivies pour leur rôle dans l'attaque de l'ambassade américaine à Tunis par des islamistes présumés en septembre dernier ont été condamnées mardi 28 mai à l'issue d'un procès éclair à deux ans de prison avec sursis, selon leur avocat. Le jugement a été rendu en un temps record après seulement une demi-journée de procès, alors même que certains des chefs d'inculpation prévoyaient des peines beaucoup plus lourdes.

Le jugement rendu au terme d'une audience éclaire d'une demi-journée à peine a été accueilli avec satisfaction par la défense. Une peine commune de deux ans avec sursis pour les 20 prévenus, dont neuf comparaissaient libres, qui ne retourneront donc pas en prison. Une décision d'apaisement alors que certains chefs d'accusation leur faisaient encourir de 5 à 20 ans de prison et même jusqu'a la peine de mort. Tous avaient été arrêtés avec des dizaines d'autres déjà libérés après l'attaque de l'ambassade américaine, à l'appel des chefs jihadistes, pour protester contre un film anti-islam américain le 14 septembre dernier.

Quatre manifestants étaient morts sous les balles de la police. Les prévenus étaient notamment accusés d'attaques préméditées orchestrées par une bande armée organisée, accusations dénoncées par leurs avocats proches de la mouvance islamiste plaidant la thèse d'une manifestation qui avait simplement dégénéré en violences. « Ces protestations s'inscrivaient dans une réaction spontanée dans tout le monde (musulman) contre les atteintes à nos symboles sacrés » a déclaré l'un des avocats devant la Cour. « Ces Tunisiens sont traduits devant le tribunal pour faire plaisir aux Etats-Unis et à l'Union européenne », martelait un autre, dénonçant des aveux arrachés par la police.