Mali: pas encore d’accord en vue entre le MNLA et le Haut conseil de l’Azawad


©

Concernant le Mali, les négociations entre la médiation et les différents mouvements se poursuivent à Ouagadougou, au Burkina Faso. Après avoir rencontré le chef de la diplomatie burkinabè, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) ont entamé des échanges en vue de mettre en commun leurs propositions de sortie de crise. Selon le porte-parole du MNLA, aucun accord ni préaccord n’a été remis aux différents mouvements.

Les délégations du MNLA et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad ont encore discuté jeudi 30 mai à Ouagadougou. A la demande du médiateur, les deux parties se concertent afin de poser sur la table des négociations un document commun.

« Nous avons rencontré la délégation du Haut conseil, a déclaré Mossa Ag Attaher, le porte-parole du Mouvement national de libération de l’Azawad. Nous avons échangé sur les aspects pratiques de l’accord-cadre et nous pensons que notre réunion d’aujourd’hui a été fructueuse en ce sens qu’il y a une volonté affichée du Haut conseil de se retrouver dans l’accord-cadre que nous nous avons déjà, parce que nous avons beaucoup avancé là-dessus. Mais nous allons ensemble continuer les échanges pour être à la hauteur des attentes de la médiation et des attentes de la communauté internationale pour permettre au processus de ne pas avoir de blocage dans ce sens. »

« Je pense que les choses vont s’arranger, les discussions vont dans le bon sens », exprime pour sa part le colonel Hassane Ag Medhy du Front populaire de l’Azawad (FPA), qui a rejoint le Haut conseil. On en sait un peu plus sur le document remis aux différents mouvements. Selon le porte-parole du MNLA, il ne s’agissait pas d’un accord, mais d’un schéma directeur sur la présentation de l’accord-cadre. Et les différents mouvements doivent s’en inspirer pour la rédaction de leur plate-forme revendicative.