Mali: attentat-suicide dans la maison d'un chef du MNLA à Kidal


©

Un kamikaze à moto s'est fait exploser à Kidal au Mali à 11H30, heure locale, en plein centre-ville, sur la route qui mène au camp où sont stationnés les militaires français. Le kamikaze est mort dans cet attentat. Il n'y a pas d'autres victimes, ni de blessés. L'attentat-suicide visait la maison d'un chef militaire de la rébellion touarègue du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Joint par RFI en début d’après-midi, un témoin rapporte que l’explosion est survenue « juste à l’intérieur de la ville de Kidal, en plein centre-ville. A 30 mètres de la maison de Iyad (Iyad Ag Ghali, ancien chef du groupe inslamiste Ansar Dine, ndlr). Le type est sorti d’une maison, pour passer à l’action. Il s’est fait exploser, lui et sa moto. Il est déchiqueté, en morceaux », affirme cet habitant. Il a confirmé qu’il n’y avait pas eu de victime, en dehors du kamikaze.

« Des petits enfants des gens qui sont dans la rue » ont apparemment été légèrement blessés, mais « c’est juste des petits trucs, c’est pas tellement grave », affirme le témoin.
Pour lui, « ce sont des infiltrations, parce que (pendant) tout ce temps, il y a eu trop d’étrangers qui sont venus à Kidal ». Quant au kamikaze, « on sait qu’il est de couleur noire, comme tous ceux qui se sont fait exploser ici, à Menaka, et à Kidal », affirme-t-il.